Isadora et le rêve africain

Conte musical, Isadora et le rêve africain tourne en boucle dans ma voiture en ce moment. François Morel, à la narration, raconte l’histoire d’une petite fille à l’imagination fertile prénommée Isadora. Quand vient la nuit, Continuer la lecture de « Isadora et le rêve africain »

La princesse de l’aube – Sophie Bénastre et Sophie Lebot

Immanquablement, le format de La princesse de l’aube attire l’œil. Une fois l’album entre les mains, on ne peut qu’admirer les illustrations toutes en rondeur de Sophie Lebot, magnifiquement mises en valeur par ce format hors norme. Elles nous transportent à Elyséa, un royaume gouverné par le roi Alcméron et la reine Radamenta. Là-bas, les habitants coulent des jours heureux et ne connaissent que le bonheur. Une sortie de paradis en somme. Continuer la lecture de « La princesse de l’aube – Sophie Bénastre et Sophie Lebot »

Pinocchio – Anne Fronsacq, d’Après un conte de Carlo Collodi

Il est inutile de présenter Pinocchio, ce petit pantin de bois dont le nez s’allonge à chaque mensonge. La réécriture du conte de l’italien Carlo Collodi par Anne Frontal pour la collection Père Castor a été pour moi l’occasion de le redécouvrir. Cette histoire qui a été publiée pour la première fois il y a presque un siècle et demi n’a pas pris une ride. L’intemporalité est ce qui fait la force du conte… Continuer la lecture de « Pinocchio – Anne Fronsacq, d’Après un conte de Carlo Collodi »

Le cafard – Élise Gravel

Si vous ouvrez cet album, le cafard, cette horrible bestiole répugnante, risque de vous paraître charmant. Impossible, me direz- vous ! Et pourtant, quand on voit sa trombine sur la première de couverture, on n’a pas franchement envie de l’écraser d’un coup de semelle, il faut bien être honnête.

Continuer la lecture de « Le cafard – Élise Gravel »

Joli Corbeau – Zemanel et Aurélie Dufour

Un corbeau affamé survole la campagne. Aux abords d’une ferme, il trouve un bon gros fromage. Le chat prétend l’avoir vu en premier et cherche à le récupérer mais le corbeau trouve refuge sur la branche d’un poirier et le chat n’est pas assez agile pour se hisser jusqu’à lui. Arrive alors un chien Continuer la lecture de « Joli Corbeau – Zemanel et Aurélie Dufour »

Le voyage de Léo – Ross Montgomery et David Litchfield

couv38116700La grand-mère de Léo était architecte. Elle a construit d’immenses gratte-ciel, des librairies, des musées. Elle a aussi promis à son petit fils de lui construire une magnifique maison au dessus de la ville, juste à côté de l’océan. Mais, Grandma est très âgée. Elle n’a plus la force de sortir de chez elle et un soir, quand le petit garçon rentre de l’école, elle a fermé ses yeux à jamais.

Continuer la lecture de « Le voyage de Léo – Ross Montgomery et David Litchfield »

Mes secrets – Didier Lévy et Amélie Graux

secrets_couv

Un petite fille dévoile au lecteur ses secrets les plus intimes : son amour pour Antoine Bost, l’endroit où elle a enterré son trésor, le vol du stylo de Djamel, le plaisir qu’elle éprouve à jouer au garçon, la honte ou la jalousie qu’elle ressent parfois, sa peur d’être folle, etc. Chaque double page présente à gauche un secret et à droite des explications sur ce que la narratrice n’a jamais dit à personne.

Continuer la lecture de « Mes secrets – Didier Lévy et Amélie Graux »

La chauve-souris – Élise Gravel

La chauve-souris Gravel Le Pommier

La chauve-souris, quel drôle de sujet pour un album ! Il faut tout le talent d’Elise Gravel pour rendre cet animal plutôt repoussant sympathique aux yeux du lecteur. La collection « Les petits dégoûtants » des éditions Le Pommier a pour objectif de faire découvrir aux enfants, de manière amusante mais aussi en apportant des informations scientifiques, des animaux à priori peu attirants.  En novembre dernier, je vous parlais du crapaud et du rat, pas franchement mieux que la chauve-souris !

Continuer la lecture de « La chauve-souris – Élise Gravel »

Petite cage cherche un oiseau – Rodoula Pappa et Célia Chauffrey

Petite Cage est une cage à oiseau accueillante. Des graines, de l’eau, une jolie balançoire, volà qui devrait attirer de nombreux oiseaux. Mais Petite Cage reste vide. Elle décide alors de prendre les devants et de proposer aux oiseaux qu’elle rencontre de venir vivre chez elle.

Hirondelle, moineau, rossignol, paon, tous refusent sa proposition et ont de bonnes raisons de ne pas vouloir s’enfermer dans une cage. Les rares oiseaux qui s’approchent n’osent pas entrer. Petite cage est seule et triste.

Le jour où elle rencontre une vieille chouette, sa vision des choses change et elle commence à réfléchir sur le besoin de liberté et le vivre ensemble.

Plus qu’un album, Petite cage cherche un oiseau est en réalité un véritable conte philosophique. Les rapprochements entre Petite Cage et l’être humain sont d’autant plus faciles à faire que celle-ci est personnifiée. En effet, elle est dotéé d’un visage, de bras, de jambes et de la parole.

Les illustrations aux tons pastels de Célia, Chauffrey sont vraiment belles et accompagnent à merveille le texte. On referme l’album en réflechissant aux relations entre les être humains, à l’amitié, à l’amour et au respect de l’autre.

PAPPA, Rodoula, CHAUFFREY, Célia, Petite cage cherche un oiseau, Belin jeunesse, 2016.

L’ours qui jouait du piano – David Litchfield

Un matin, un ours découvre un objet étrange au milieu de la forêt. Intrigué, il s’approche et pose sa patte dessus. Un bruit terrifiant en sort. L’ours s’en va mais revient les jours suivants, piqué par la curiosité.

Au fils des saisons, seul au milieu de la forêt, il apprivoise le piano et produit de jolis sons. Les autres ours viennent l’écouter, chaque soir de plus en plus nombreux.

Un jour, un papa et sa fille découvre par hasard l’ours virtuose et lui propose de venir donner des concerts en ville. C’est une nouvelle vie qui démarre. L’ours rencontre un grand succès. Il fait la Une des journaux et obtient des récompenses prestigieuses mais ses amis et la forêt finissent par lui manquer.

L’ours doit alors prendre une nouvelle décision importante.

L’ours qui jouait du piano est le premier album du britannique David Litchfield. Que de talent ! Les illustrations au cadre large sont époustouflantes de beauté. A l’image du texte, elles regorgent de tendresse et de poésie.

L’ours, qui vit pleinement sa passion pour un instrument qu’il découvre par hasard, est un personnage attachant. A deux reprises, il doit prendre des décisions importantes mais n’oublie jamais l’essentiel : être heureux et vivre en accord avec lui même.

Un bel album sur l’importance d’aller jusqu’au bout de ses rêves et sur la force de l’amitié.

LITCHFIELD, David, L’ours qui jouait du piano, Belin Jeunesse, 2016.

%d blogueurs aiment cette page :