Je suis ton soleil – Marie Pavlenko

Rien ne se passe comme prévu pour Deborah qui entre en terminale et passe donc son bac à la fin de l’année. Son chien Isidore a mangé ses chaussures et elle passe les premiers jours de septembre avec des bottes de pluie vert pomme aux pieds. De plus, elle n’est pas dans la même classe qu’Eloïse, sa meilleure amie, et se retrouve avec Jamal qui a des incisives XXL et élève des mygales. Mais tout cela n’est rien à côté de sa situation familiale. Déborah découvre que son père a une maîtresse. Sa mère, qui passe son temps à découper des images dans des magazines, ne se doute de rien et elle ne sait pas trop si elle doit lui dire ou non. Continuer la lecture de « Je suis ton soleil – Marie Pavlenko »

Les brumes de Sapa – Lolita Séchan

Lolita a 22 ans lorsqu’elle décide de partir seule au Vietnam. En plein doute sur son avenir, elle espère que ce voyage lui permettra de trouver enfin qui elle est. A Hô-Chi-Minh ville, elle fait des rencontres, se persuade d’avoir attrapé toutes les maladies possibles, découvre l’horreur du tourisme sexuel, visite le marché, recherche le simple et l’authentique. Mais à l’intérieur d’elle, rien ne bouge. Toujours les mêmes questions, toujours le même mal être. Continuer la lecture de « Les brumes de Sapa – Lolita Séchan »

Jane, le renard & moi, Isabelle Arsenault et Fanny Britt

Hélène est seule. Seule au milieu des autres élèves. Sur les murs des toilettes, elle lit « Hélène n’a plus d’amie » ou encore « Hélène pèse deux cent seize… et sent le swing ! ».  Cela dure depuis des mois et chaque nouvelle inscription, chaque nouvelle moquerie, lui provoque comme un trou dans la cage thoracique.

Continuer la lecture de « Jane, le renard & moi, Isabelle Arsenault et Fanny Britt »

Lucie ou la vocation – Maëlle Guillaud

cvt_lucie-ou-la-vocation_657

Alors qu’elle est en classe préparatoire littéraire et ne supporte plus les rivalités, le bachotage et le ton cassant des enseignants, Lucie tombe amoureuse. Le sentiment qu’elle éprouve n’a cependant rien à voir avec celui que nous connaissons tous plus ou moins. Grâce à son amie Mathilde, Lucie découvre le couvent et trouve enfin l’apaisement dans ce lieu coupé du monde. Rapidement, elle décide de prendre Dieu pour époux.

Continuer la lecture de « Lucie ou la vocation – Maëlle Guillaud »

Dans les branches – Emmanuelle Maisonneuve

index

Mo vit seul avec sa mère dans une maison à la campagne. Même si tout n’est pas rose, le collégien est soulagé de ne plus vivre avec Allan, son faux père, et de pouvoir passer tout son temps libre à jouer aux jeux vidéo. Dans ce monde virtuel, ses kilos en trop ne sont pas un souci et il n’a aucun problème relationnel. Il a enfin l’impression d’exister, d’être quelqu’un.

Continuer la lecture de « Dans les branches – Emmanuelle Maisonneuve »

De capes et de mots – Flore Vesco

indexSerine vit avec sa famille dans un château en ruine. Sa mère ne fait que la rabaisser et essaie désespérément de lui apprendre les bonnes manières mais la jeune fille n’en a que faire. Le seul moment agréable de la journée pour Serine et ses frères, qui vivent dans le froid, la faim et la misère, a lieu le soir lorsque leur père oublie ses soucis et leur fait la lecture comme un véritable conteur.

Continuer la lecture de « De capes et de mots – Flore Vesco »

Le monde entier – François Bugeon

Le monde entier François Bugeon

Chevalier vit seul à la campagne. Il aime jardiner, aller à la pêche avec son copain Ségur, boire une bière de temps en temps au bistrot du village tenu par Sidonie, sentir les odeurs qui l’entourent ou le souffle du vent sur son visage lorsqu’il circule à mobylette. C’est un homme simple qui n’est pas habitué à parler de ses sentiments. Il n’a pas été élevé de cette façon, ses relations avec sa mère n’ont jamais été tendres.

Un évènement bouleverse son train train quotidien un samedi soir, alors qu’il rentre du travail tard après une chaude journée d’été. Continuer la lecture de « Le monde entier – François Bugeon »

Le cœur est un muscle fragile – Brigitte Smadja

le coeur est un muscle fragile brigitte smadja

Simon Peretti, 15 ans et demi, assiste impuissant à son lynchage médiatique sur Facebook. Répondre ne servirait à rien. Même Léonard et Nessim, ses deux copains d’enfance, ne le soutiennent pas. Du jour au lendemain, Simon est passé du statut de mec le plus populaire à celui de bête à abattre. Continuer la lecture de « Le cœur est un muscle fragile – Brigitte Smadja »

L’ours qui jouait du piano – David Litchfield

Un matin, un ours découvre un objet étrange au milieu de la forêt. Intrigué, il s’approche et pose sa patte dessus. Un bruit terrifiant en sort. L’ours s’en va mais revient les jours suivants, piqué par la curiosité.

Au fils des saisons, seul au milieu de la forêt, il apprivoise le piano et produit de jolis sons. Les autres ours viennent l’écouter, chaque soir de plus en plus nombreux.

Un jour, un papa et sa fille découvre par hasard l’ours virtuose et lui propose de venir donner des concerts en ville. C’est une nouvelle vie qui démarre. L’ours rencontre un grand succès. Il fait la Une des journaux et obtient des récompenses prestigieuses mais ses amis et la forêt finissent par lui manquer.

L’ours doit alors prendre une nouvelle décision importante.

L’ours qui jouait du piano est le premier album du britannique David Litchfield. Que de talent ! Les illustrations au cadre large sont époustouflantes de beauté. A l’image du texte, elles regorgent de tendresse et de poésie.

L’ours, qui vit pleinement sa passion pour un instrument qu’il découvre par hasard, est un personnage attachant. A deux reprises, il doit prendre des décisions importantes mais n’oublie jamais l’essentiel : être heureux et vivre en accord avec lui même.

Un bel album sur l’importance d’aller jusqu’au bout de ses rêves et sur la force de l’amitié.

LITCHFIELD, David, L’ours qui jouait du piano, Belin Jeunesse, 2016.

Le coeur en braille – Pascal Ruter

Voir de nouvelles acquisitions comme Le coeur en braille rester sur les rayons du CDI sans trouver de lecteur me chagrine toujours. Dans ce cas, une seule solution, lire le livre en question et en faire la promotion auprés des élèves. C’est dur la vie de professeur documentaliste 😉 !

L’année scolaire commence à peine et déjà Victor rencontre des difficultés. Les équations de math sont du chinois et, malgré les efforts qu’il fait et les bonnes résolutions qu’il a prises pour cette nouvelle année, il n’arrive pas à faire ses exercices. Son père lui a offert Les trois mousquetaires mais malheureusement il ne comprend pas grand chose à ce roman. Tout ce qu’il entreprend pour être meilleur en classe semble voué à l’échec.

Victor, qui vit seul avec son père, est désespéré. Luckie Luke, le CPE, l’a a l’oeil depuis l’année précédente car il a fait pas mal de bêtises. Les seuls moments de bonheur pour l’adolescent sont les moments passés en compagnie d’Haïçam, son meilleur copain, les répétitions de musique avec son groupe et les discussions avec son père autour de la mécanique des Panhard (pour ceux qui, comme moi, sont incultes en matière automobiles, ce sont de vieilles voitures).

La vie de Victor bascule le jour où l’intelligente Marie-José entre dans sa vie en plein contrôle de math.

Le coeur en braille est un roman jeunesse comme je les aime : drôle, intelligent et plein d’émotions. Pascal Ruter dépeint à merveille ce qui peut se passer dans la tête d’un ado mal dans sa peau et prisonnier de son rôle de cancre. Victor devient un autre dès lors que sa camarade s’intéresse à lui et l’aide à progresser.

Mais le texte ne se réduit pas à cela. Le titre du livre prend tout son sens dans la deuxième partie. Sans en dévoiler trop, je peux dire que le mot « braille » n’a pas été choisi au hasard et que la question de la cécité est abordée avec beaucoup de tact et de délicatesse.

Un roman jeunesse sur la force de l’amitié et de l’amour à découvrir à partir de la sixième pour les bons lecteur et un peu plus tard pour les autres.

RUTER, Pascal, Le coeur en braille, Didier Jeunesse, 2012.

%d blogueurs aiment cette page :