Légendes de la Garde : Baldwin le brave et autres contes – David Petersen

index

Quel bonheur de se plonger dans ces contes médiévaux racontés sous la forme de petites bandes dessinées animalières ! Les héros sont des souris qui inculquent à leurs enfants de belles valeurs à travers de courtes histoires. Ainsi, on découvre comment le rusé tisserand a sauvé tout un village pris aux mains de trois prédateurs, comment Tbane le persévérant a réussi à conquérir le cœur de la belle Ilsa ou encore comment Alma, cuisinière dévouée, est entrée au domaine de Seyan.

Continuer la lecture de « Légendes de la Garde : Baldwin le brave et autres contes – David Petersen »

Les trois petits cochons – Anne-Sophie Baumann et Christian Guibbaud

Vous connaissez tous l’histoire des trois petits cochons, je crois qu’il n’est pas nécessaire de la rappeler ici. Cet album des éditions Tourbillon propose une version avec des illustrations modernes et surtout des animations qui permettent au jeune lecteur de jouer avec le livre. Ainsi, il peut ouvrir ou fermer la gueule du loup, faire s’envoler la maison en paille ou encore faire tomber le loup dans la marmite du haut de la cheminée.

Le succès de ce genre d’animations n’est plus à prouver. Ma fille a beaucoup aimé et, à cinq ans, elle fait semblant de lire tout en s’amusant à ouvrir les fenêtres ou à faire glisser les illustrations à l’aide des outils proposés. En tant qu’adulte, je trouve qu’il manque tout de même à ce livre le charme et la chaleur d’une version plus classique comme celle du Père Castor par exemple.

BAUMANN, Anne-Sophie, GUIBBAUD, Christian, Les trois petits cochons, Tourbillon, 2014.

Le tour du monde en contant – Ré et Philippe Soupault

Le tour du monde en contant c’est 8 contes, 8 extraits des Histoires merveilleuses des cinq continents écrits par Philippe Soupault et son épouse Ré. C’est aussi 8 pays et 8 histoires universelles.

L’ambitieux tailleur de pierre met en scène un homme qui a la possibilité de devenir ce qu’il veut : roi, soleil, nuage, etc. Au début, il a toujours l’impression que c’est mieux ailleurs…

La chance et la raison propose une réflexion intéressante sur l’honnêteté.

Pivi et Kabo montre combien la méchanceté et la jalousie sont mal récompensées.

Dans La rose bleue, un roi cherche un prétendant pour sa fille. Celle-ci n’acceptera pour époux que celui qui lui apportera un rose bleue. Bien évidemment il est impossible de trouver une vraie rose bleue. Et pourtant…

Les filles de l’oranger est une belle histoire dans laquelle la traîtrise est punie et la persévérance et l’honnêteté récompensées.

Deux vrais amis est un conte qui ne m’a pas marquée puisque je l’ai oublié alors que je l’ai écouté il y a quelques jours seulement…

Dans Le bûcheron et l’arbre, un bûcheron et sa femme, tous les deux naïfs, se font avoir par différentes personnes. Heureusement, l’arbre qui parle va leur venir en aide. Et la naïveté va l’emporter sur la convoitise…

Le chasseur, le boa et le lièvre met en scène un chasseur qui a la vie sauve grâce à… un lièvre !

Tous ces contes sont d’origines différentes (Japon, Ethiopie, Chine, Iran, etc.) mais finalement qu’importe le pays, la culture ou les conditions de vie, chaque histoire est universelle et chaque lecteur peut y puiser ce qui l’intéresse. Certains récits ont retenu mon attention plus que d’autres, question de sensibilité sans doute… En tous cas, cet album m’a donné envie de me replonger dans les contes de Perrault ou des frères Grimm, les trois auteurs de référence en la matière à mon sens.

Le tour du monde en contant est ma première expérience de livre audio et j’ai apprécié -le repassage passe plus vite 🙂 !- même si mon esprit avait tendance à vagabonder plus facilement que lors de la lecture d’un livre.

Le fait de publier des contes sur CD fait perdurer le principe d’oralité du conte et ça, c’est vraiment une bonne idée ! Les histoires merveilleuses de cinq contients -dont son extraits les 8 titres cités ci dessus- sont parfois étudiées en classe. Le CD est peut être un bon moyen d’amener les non lecteurs vers ces textes…

Dommage cependant que la pochette de l’album soit si triste. Je ne la trouve pas attirante du tout… Par contre, j’ai beaucoup aimé les voix de Claude Aufaure, Laurent Mantel et Arantza Urrejola.

Un petit plus qui mérite d’être mentionner tellement il est rare : le fascicule de présentation du CD est traduit en braille.

Un grand merci aux agents littéraires sans qui je n’aurais jamais découvert cet album. Si vous ne connaissez pas ce site, allez y faire un petit tour, il a pour objectif de mettre en avant les livres peu médiatisés.

SOUPAULT, Ré et Philippe, Le tour du monde en contant, Sous La Lime, 2011.

Ali Baba et les quarante voleurs

Ce bel album très joliment illustré raconte l’histoire du célèbre conte des Mille et une nuits Ali Baba et les quarante voleurs. Le principe de cette collection, intitulée Contes du Louvres et publiée chez Thierry Magnier, est d’illustrer le texte par des œuvres issues des collections du musée. Une idée sympa pour se replonger dans les classiques et faire connaître un peu plus l’art. C’est aussi une belle idée de cadeau !

Merci Faelys !

BEAUJEAN-DESCHAMPS, Rachel, HEUGEL, Louise, Ali Baba, Éditions Thierry Magnier, 2005.

« Contes asiatiques en Bandes Dessinées »

Voici un magnifique recueil de contes japonais, chinois, tibétains, vietnamiens, indiens et népalais, tous adaptés en BD par un illustrateur différent. Ils ont pour thème la convoitise, la jalousie, la nature ou la magie. J’en ai sélectionné quelques uns, histoire de vous donner envie !

Le Petit chien met en scène un couple de personnes âgées qui ont un chien doté de précieux dons : trouver un trésor, transformer de la cendre en de magnifiques fleurs, etc. Ils sont jalousés par un voisin qui n’a aucune morale et aucun respect pour eux. Ce voisin leur fait du mal mais heureusement, à la fin du conte, la morale est sauve.

Le singe et le crocodile
est un conte tibétain sur le thème de l’amitié, de la jalousie et de la convoitise. La chute est remarquable est m’a beaucoup fait rire…

Dans Le ciel est trop bas, des enfants indiens, à force de persévérance, réussissent à soulever le ciel qui est trop bas et empêche les arbres de pousser et les hommes de marcher debout.

Je n’avais pas lu de contes depuis longtemps et j’avais oublié à quel point leur sagesse et leur morale peuvent faire du bien. Merci Faelys, formidable swappeuse, d’avoir eu l’idée de m’offrir ce livre.

Ces contes sont édités par petit à petit, un petit maison d’édition de la banlieue rouennaise (la ville où j’ai fait mes études et où j’ai habité quelques temps !) que j’aime beaucoup. Voici ce qu’écrit Olivier Petit, le responsable de cette maison, dans l’édito du site Web : « L’éditeur est un passeur.
Mais un passeur qui doit,
en outre, faire tomber
certaines barrières.
Ces barrières qui laissent
aux uns le sentiment
que la “littérature”
n’est pas faite pour eux.
Ces mêmes barrières
qui font croire aux autres
que l’adaptation graphique
“dénature” l’oeuvre. Éditer en bandes dessinées
les chansons de Jacques
Brel, les poèmes de Ronsard
ou Phèdre de Racine…
c’est pour nous le moyen de
remettre les “belles lettres”
entre toutes les mains.
 » Intéressant, non ? N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site où l’on trouve aussi des romans pour la jeunesse, des BD et des albums !
 

Contes asiatiques en Bandes Dessinées, Éditions petit à petit, 2008.

%d blogueurs aiment cette page :