Quand le cirque est venu – Wilfrid Lupano et Stéphane Fert

Le Général Poutche, qui règne d’une main d’acier sur son pays, aime l’ordre. Chez lui, rien ne dépasse, tout est droit, rectiligne, rangé. Il déteste le désordre et décide de tout tout seul. Alors, forcément, quand un cirque débarque dans la ville, le Général n’est pas content mais alors pas content du tout. Continuer la lecture de « Quand le cirque est venu – Wilfrid Lupano et Stéphane Fert »

Mon stress monstre – Luc Blanvillain

Max est un angoissé. Il a peur des bruits dans le grenier la nuit, il craint que ses parents aient un accident de voiture ou que sa maison brûle, les guerres et les maladies le terrifient, l’idée de passer pour un lâche lui provoque un stress terrible. En somme, Max vit avec la peur au ventre à longueur de journées. Continuer la lecture de « Mon stress monstre – Luc Blanvillain »

Verte – Marie Desplechin et Magali Le Huche

Dans la famille de Verte -quel drôle de prénom !- on est sorcière de mère en fille. A onze ans, l’adolescente n’a que faire de cet héritage et aspire à une vie normale, comme celle de tous ses camarades de classe. Au grand désespoir de sa mère, elle s’intéresse aux garçons et ne présente aucun signe de sorcellerie. De là à penser que c’est une idiote ennuyeuse et prétentieuse, il n’y a qu’un pas qu’Ursule -oui, oui, vous avez bien lu, la mère s’appelle Ursule- franchit aisément ! Continuer la lecture de « Verte – Marie Desplechin et Magali Le Huche »

Journal d’un dégonflé 1 : Carnet de bord de Greg – Jeff Kinney – Lu par Fabien Briche

Greg Heffley, 12 ans, se voit offrir par sa mère un journal intime : « Si elle croit que je vais écrire là-dedans ce que je ressens ou je ne sais trop quoi, elle se fourre le doigt dans l’œil. » Greg n’étant pas à une contradiction près, il fait tout le contraire de ce qu’il affirme. Le jeune garçon raconte donc, par écrit mais dans un style très proche de l’oral, sa première année de collège et confie ses mésaventures sur un ton décalé qui fait fureur depuis un moment déjà auprès des jeunes lecteurs.

Continuer la lecture de « Journal d’un dégonflé 1 : Carnet de bord de Greg – Jeff Kinney – Lu par Fabien Briche »

Hugo de la nuit – Bertrand Santini

Quelle étrange première de couverture ! Du jaune et du noir. Les couleurs du roman policier. Un petit garçon, les écouteurs aux oreilles. Face à lui, un personnage qui semble porter une tenue d’une autre époque. Nous sommes en pleine nature, une nature sombre, hostile peut être, dans laquelle règnent chouettes, insectes et autres animaux nocturnes. Sur les côtés, des arbres. Au sol, des fougères et des champignons. Le chandelier, la tête de mort et la main qui semble sortir des entrailles de la terre n’augurent rien de bon… Heureusement, la lampe de poche et surtout le ciel étoilé viennent apporter un peu de lumière dans ce décor presque théâtral qui a la forme d’une pierre tombale.

Continuer la lecture de « Hugo de la nuit – Bertrand Santini »

Jacotte : 60 histoires à lire seul(e) ou accompagné(e) – Géraldine Collet et Estelle Billont-Spagnol

jacotte

Quel plaisir de découvrir les  histoires de Jacotte, une petite fille aux couettes orange qui n’a pas la langue dans sa poche. En vrai, elle s’appelle Jacqueline mais comme elle n’a pas envie de porter toute sa vie un prénom qu’elle n’a pas choisi, elle a décidé qu’on l’appellerait Jacotte.

Continuer la lecture de « Jacotte : 60 histoires à lire seul(e) ou accompagné(e) – Géraldine Collet et Estelle Billont-Spagnol »

Le Roman de Renart : Les jambons d’Ysengrin – Mathis et Martin

index2

Le roman de Renart est un ensemble de récits animaliers écrits par plusieurs auteurs au Moyen-Age et dont le héros est un goupil nommé Renart. C’est de là que provient le mot renard (avec un « d » cette fois-ci) qui a remplacé celui de goupil dans notre langue. C’est dire sa renommée !

Continuer la lecture de « Le Roman de Renart : Les jambons d’Ysengrin – Mathis et Martin »

Jonas le requin mécanique – Bertrand Santini

image

Cette première de couverture ne vous rappelle rien ? A la place des nuages, imaginez la mer. Enlevez le manchot et remplacez le par une belle femme nageant le crawl. Vous aurez alors devant les yeux l’affiche des Dents de la mer, célèbre film de Steven Spielberg sorti au cinéma dans le milieu des années 1970. Quel rapport avec ce roman jeunesse, me direz-vous ? Lisez les lignes qui suivent et vous le saurez !

Continuer la lecture de « Jonas le requin mécanique – Bertrand Santini »

Le journal de Gurty : Vacances en Provence – Bertrand Santini

journal Gurty bertrand santini

Gurty, le narrateur de ce roman jeunesse, est une chienne. Quand elle était petite, elle pensait qu’elle s’appelait « Arrête » parce que son maître lui criait tout le temps « Arrête ! ».

Continuer la lecture de « Le journal de Gurty : Vacances en Provence – Bertrand Santini »

Super Louis et l’île aux 40 crânes – Florence Hinckel

Le jour, Louis a un existence des plus banales. Il est secrétement amoureux de Vanessa, adore le Nutella et se fait parfois embêter par Brutus et sa bande. La nuit, le jeune garçon enfile son costume de super-héros et combat les méchants. Pas un seul ne lui résiste !

Tout se complique lorsque Louis, Brutus et Vanessa se font enlever par Nubuck le gangster et se retrouvent prisonniers sur l’île aux 40 crânes, le royaume de Balafre-à-Dents-d’Or.

L’aventure, l’humour et la fantaisie sont au rendez-vous dans ce petit roman jeunesse. Louis, Vanessa et Brutus ne vont pas avoir d’autre choix que de se serrer les coudes pour faire face à la terrible épreuve à laquelle ils sont confrontés.

Les illustrations d’Anne Montel qui permettent de faire une pause de temps en temps dans le texte ne manqueront pas de plaire aux jeunes lecteurs. Elles contribuent d’ailleurs à l’humour tout comme les fiches du guide de survie du super-héros et les quelques jeux de mots.

Derrière cet humour, sa cache de la sensibilité. On comprend que le père de Louis, qui était pompier, est décédé lors d’une intervention. Les fréquentes transformations du jeune garçon en super-héros ne sont donc peut être pas tout à fait anodines. Les valeurs véhiculées dans le roman (solidarité, amitié, persévérance) sont également intéressantes.

Même si ce titre n’est pas mon préféré de la collection Pépix -il est sans doute un peu trop fantaisiste pour moi- Super Louis et l’île aux 40 crânes est un roman que je recommande vivement pour les enfants de fin de primaire ou de début de collège.

HINCKEL, Florence, Super Louis et l’île aux 40 crânes, Sarbacane, 2014.

%d blogueurs aiment cette page :