Le Roman de Renart : Les jambons d’Ysengrin – Mathis et Martin

index2

Le roman de Renart est un ensemble de récits animaliers écrits par plusieurs auteurs au Moyen-Age et dont le héros est un goupil nommé Renart. C’est de là que provient le mot renard (avec un « d » cette fois-ci) qui a remplacé celui de goupil dans notre langue. C’est dire sa renommée !

Continuer la lecture de « Le Roman de Renart : Les jambons d’Ysengrin – Mathis et Martin »

La Terre qui penche – Carole Martinez

Ouvrir un livre de Carole Martinez, c’est plonger dans un autre univers et dans une autre époque. Cette foi-ci, c’est la vie de Blanche, une jeune flle du XIVème siècle que nous découvrons. L’intrigue se déroule au Domaine des murumures, ce lieu si particulier que l’auteur nous a fait découvrir il y a quatre ans.

Deux voix alternent : celle de Blanche, cette petite fille morte à l’âge de douze ans et celle de sa vieille âme qui a survécu au temps qui passe. La petite fille raconte son enfance au présent en laissant la parte belle aux émotions et aux sentiments. La vieille âme voit la vie de l’enfant qu’elle a été avec plus de recul et d’analyse.

Ainsi, le lecteur découvre Blanche dont le père considère les filles uniquement comme « des culs » et reproche à la sienne de trop parler pendant son sommeil et de n’en faire qu’à sa tête. La mère de Blanche est décédée il y a si longtemps qu’elle n’a aucun souvenir d’elle. Un jour, ce père qui la fait élever à la dure, lui fait coudre de magnifiques habits et l’emmène à travers la forêt pour une destination inconnue. Blanche tremble. Elle ne sait pas ce qui l’attend mais redoute le pire.

En ce XIVème siècle, il ne fait pas bon être une femme et la vie sur cette Terre qui penche est terrible. La peste a fait des ravages. Les hommes passent leur temps à remonter la terre qui glisse irrémédiablement vers la Loue, la rivière qui coule en bas du domaine, pour pouvoir faire pousser la vigne. Rien d’autre ne pousse. La misère règne.

Avec sa plume si poétique, Carole Martinez nous emmène dans un autre monde. Le fantastique n’est jamais bien loin et le lecteur a l’impression de lire un véritable conte. Les évènements les plus dramatiques sont souvent racontés de manière imagée, ce qui rend leur portée plus profonde encore. Chaque phrase se savoure. La Terre qui penche est un roman pour lequel il faut prendre du temps. Si j’en avais plus, je crois même que je l’aurais relu une deuxième fois.

Si l’intrigue se déroule au Moyen-Âge, les parallèles avec notre époque sont pourtant nombreux. Le lecteur attentif réfléchira au statut des femmes, à la religion, à la justice, aux mots de notre siècle ou encore à son propre rapport à l’enfance et à la famille.  

A découvrir absolument !

Un lecture commune que j’ai le palisir de partager avec Enna et Anne.

MARTINEZ, Carole, La Terre qui penche, Gallimard, 2015.

 

Lancelot du Lac

A 17 ans, Lancelot entre au service du roi Arthur et devient chevalier de la Table Ronde. Dès le premier regard, il tombe amoureux de la reine Guenièvre et lui promet son dévouement. Sa vie est faite d’épreuves subies pour honorer son rang et de combats contre l’injustice. Un des premiers d’entre eux consiste à venir à bout de l’enchantement qui rend la forteresse de la Douloureuse Garde imprenable. En réussissant cette épreuve, Lancelot découvre sa véritable identité et part aussitôt vers de nouvelles quêtes, toujours pour honorer sa dame et être fidèle à son statut de chevalier.

Lancelot du Lac est une des premiers titres de la collection « Légendaires » des éditions Tourbillon qui a pour but de rendre accessible aux enfants de 8-9 ans « les destins extraordinaires des grands héros de la mythologie« . Des chapitres courts, un texte aéré, une police de caractère très lisible, une jolie première de couverture aux angles arrondis, des encarts documentaires sur la vie au Moyen-Age, une histoire racontée avec beaucoup de dynamisme, un grand nom de la littérature jeunesse -Anne-Laure Bondoux- comme auteur : ce roman a tout pour plaire. Me replonger dans les aventures de Lancelot a été un vrai régal !

« Plus tard, quand les homme se souviendront de toi, ils comprendront que l’on n’accomplit rien de grandiose sans un cœur plein d’amour« . p. 107

BONDOUX, Anne-Laure, Lancelot du Lac, Tourbillon, 2010.

%d blogueurs aiment cette page :