Manga et vin

Yutaka Kanzaki est un œnologue mondialement reconnu. Après son décès, Shizuku, son fils, découvre que pour hériter il va devoir entrer en compétition avec Issei Tomine, un jeune œnologue réputé que son père a adopté une semaine avant sa mort. Celui qui devinera le nom des douze apôtres, les douze vins décrits par le défunt, ainsi que d’un treizième -le meilleur de tous- nommé les gouttes de Dieu, deviendra l’heureux propriétaire d’une collection de vin convoitée par tous les spécialistes.

Avant la mort de son père, Shizuku n’avait jamais goutté de vin. Issei Tomine, lui, est un grand spécialiste. Le combat semble donc perdu d’avance mais Yuka Kanzaki n’a pas laissé son fils sans armes : depuis son plus jeune âge, il lui a appris à développer son odorat et sa sensibilité. De plus, Shizuku fait la connaissance dans le premier tome de Miyabi Shinohara, une apprentie sommelière très douée. Avec l’aide des connaissances théoriques de la jeune femme, il va découvrir le vin et se lancer dans la quête des gouttes de Dieu.

Voilà un manga qui a tout pour plaire aux amateurs de vin. Il paraît même qu’il a permis à certain producteurs français d’acquérir une très grande notoriété au Japon et de faire exploser les ventes. Le scénario de Tadashi Agi, trés documenté, met en avant la poésie du vin et propose quelques parallèles intéressants avec la peinture. Le trait fin et délicat de Shu Okimoto est vraiment complémentaire du texte. La dessinatrice réussit à évoquer en images les sentiments provoqués lors des dégustations de vins. En noir et blanc en plus !

Une série à déguster avec un bon verre !

AGI, Tadashi, OKIMOTO, Shu, Les gouttes de Dieu 1, 2008.

AGI, Tadashi, OKIMOTO, Shu, Les gouttes de Dieu 2, 2008.

%d blogueurs aiment cette page :