Mon petit poussin vert – Adèle Sansone et Anke Faust

Le jar Otek vit dans une ferme au milieu des poules et des poussins. Sa vie est agréable mais il manque tout de même quelque chose pour le rendre vraiment heureux : il aimerait être papa. Le problème, c’est qu’il est tout seul et n’a pas de femme… Il demande donc aux poules de lui offrir un de leurs oeufs mais elles refusent toutes. Otek est très triste. Heureusement, le chien de la maison découvre par hasard un très gros oeuf et lui donne.

Otek se met à couver jusqu’au jour où la coquille commence à se casser. Un petit poussin vert apparaît. Otek le nourrit et l’élève. Au bout de quelques semaines, il le laisse aller seul dans la cour de la ferme. Là, la basse-cour lui dit « Tu n’a pas de plumes, tu n’as pas de bec, et tu es vert de la tête au pied. Otek ne peut pas être ton papa !« 

Le petit poussin vert est très triste et commence à se poser des questions. Il décide de partir à la recherche de son papa et rencontre une grenouille, un poisson et un lézard mais pas son père. Jusqu’à ce qu’il comprenne que son père est en fait le jar, celui qui l’aime et s’occupe de lui tous les jours.

Le petit poussin vert aborde avec beaucoup de finesse les thèmes de la paternité, de l’adoption et de la différence. Un papa n’est pas forcément celui qui ressemble à son enfant mais celui qui l’aime. Le regard des autres est cruel mais permet d’avancer et de comprendre certaines choses. C’est ainsi que le petit poussin vert va pouvoir grandir et devenir plus fort.

Les illustrations en relief d’Anke Faust sont trés réussies et invitent à plusieurs relectures afin d’en observer tous les détails.

Emmyne en parle très bien ici.

SANSONE, Adele, FAUST, ANKE, Mon petit poussin vert, NordSud,

Un drôle de père – Yumi Unita

Daikichi est une jeune trentenaire célibataire qui travaille beaucoup, n’aime pas trop les enfants et ne se sent pas très à l’aise avec les femmes. Le jour de l’inhumation de son grand-père, il découvre que celui-ci avait une fille cachée âgée de six ans dont la mère a disparu. Le problème, c’est que personne dans la famille ne souhaite s’occuper de Rin. Contre toute attente, Daikichi décide de la prendre en charge.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas simple de s’improviser papa quand on a l’habitude de ne s’occuper que de soi. Daikichi prend son rôle très au sérieux et se pose beaucoup de questions sur l’éducation de Rin ainsi que sur sa responsabilité vis à vis d’elle. Il souhaite le meilleur pour cet enfant et fait tout pour qu’elle se sente bien dans sa peau.

 

Daikichi a une sensibilité très féminine et je me suis vraiment identifiée à lui. Son personnage évolue tout au long de ce premier tome. Il gagne en maturité et se sent responsable de Rin comme s’il était son père. C’est le plus jeune de la famille mais c’est le seul a avoir accepté de la prendre en charge. S’il se sent un peu dépassé au début et se demande comment il va gérer travail et vie de famille, il découvre néanmoins le bonheur d’avoir un enfant à ses côtés.

Cette histoire pleine de sensibilité est mise en valeur par des dessins très sympathiques. Les expressions des visages des personnages sont notamment remarquables. La mise en page est aérée et le papier de qualité. Bref, c’est un vrai coup de cœur !

UNITA, Yumi, Un drôle de père 1, Éditions Delcourt, 2008.

Parents ? Au secours ! – Nico

Devenir parents, c’est pas toujours simple. Surtout quand on ne s’y attendait pas tout de suite… Nico nous raconte avec humour sa paternité, de l’annonce de la grossesse au tout premier mois de la vie de bébé. Des croquis en noir et blanc qui dépeignent des situations que tous les parents connaissent bien : symptômes plus ou moins dérangeants de la femme enceinte, choix du prénom, accouchement, premières nuits, cernes sous les yeux, tétées, etc.

Une BD qui se lit très vite, avec le sourire aux lèvres puisque forcément, on se retrouve dans certaines scènes. Futurs parents, ne vous inquiétez pas, c’est pas si terrible que ça 🙂 !

NICO, Parents ? Au secours !, Éditions Volpilière, 2010.

%d blogueurs aiment cette page :