La princesse africaine 1 : Sur la route de Zimbaboué – Christel Mouchard

XIXème siècle. La princesse Tchinza est captive du roi Shaka qui veut en faire sa quatrième épouse. Celui-ci l’a enlevée, ainsi que son jeune esclave Moutiti, il y a un an, dans le Nord du pays Shona. Depuis, l’adolescente de seize ans ne Continuer la lecture de « La princesse africaine 1 : Sur la route de Zimbaboué – Christel Mouchard »

Cœur de loup – Katherine Rundell

Il y a une centaine d’années, en Russie. Féodora vit avec Marina, sa maman, au milieu de la foret sibérienne et grandit parmi les loups. Ensemble, la mère et la fille ramènent à l’état sauvage des bêtes que les habitants des luxueuses maisons de Saint-Pétersbourg leur confient après avoir constaté qu’on ne dresse pas un loup comme un chien et que l’animal peut être dangereux. Elles vivent une existence paisible en pleine nature jusqu’au jour où Continuer la lecture de « Cœur de loup – Katherine Rundell »

L’explorateur – Katherine Rundell

Fred, Connie, Lila et Max sont passagers d’un petit avion qui s’écrase en pleine forêt amazonienne. L’appareil prend feu et le pilote meurt sur le coup, laissant les quatre enfants, qui ne se connaissent pas, livrés à eux-même. Comment vont-ils survivre en pleine jungle ? Continuer la lecture de « L’explorateur – Katherine Rundell »

Les orangers de Versailles – Annie Pietri – Lu par Emmylou Homs

Marion, 14 ans, fille d’une servante et d’un jardinier de Versailles, est en âge de travailler. Présentée par son père à Athénaïs de Montespan, la favorite du roi soleil, la jeune fille est embauchée à son service. La marquise n’a pas un caractère facile, c’est le moins que l’on puisse dire, mais Marion Continuer la lecture de « Les orangers de Versailles – Annie Pietri – Lu par Emmylou Homs »

iM@mie – Susie Morgenstern

Sam est accro au téléphone portable, à l’Internet et aux jeux vidéos. Il a seize ans et doit passer le bac de français. Le problème, c’est qu’il passe tellement de temps devant l’ordinateur que ses résultats scolaires sont catastrophiques. Ses parents ne savent plus quoi faire pour qu’il se mettre au travail et l’ambiance est devenue insupportable à la maison.

Sa mère et son père décident donc de l’envoyer chez Martha, sa grand-mère, pour l’année scolaire. Cette dernière aime bien ses enfants et ses petits-enfants mais elle est habituée à vivre seule et s’occuper de Sam est une responsabilité. Elle accepte sa venue un peu contrainte et forcée. Coralie, sa fille, ne lui laisse pas vraiment le choix.

Sam découvre Nice et son soleil mais il a beaucoup de mal à se  faire à la vie sans écran et l’école l’ennuie profondément. Heureusement, sa grand-mère lui offre un superbe piano sur lequel il passe des heures à s’exercer.

Au rayon informatique du supermarché, il montre à Martha en quoi un ordinateur peut être utile. Cette dernière ne veut pas céder devant lui mais elle est séduite et retourne en acheter un pendant qu’il est en cours. Elle découvre qu’elle peut retrouver d’anciens amis et rencontrer des hommes grâce à Internet. Très vite, elle devient accro et se cache dans sa chambre pour pianoter sur le clavier.

Cependant, Martha n’est pas très à l’aise. Elle qui ne comprenait pas que Sam puisse passer autant de temps devant l’ordinateur, ne lise pas et ne profite pas de la vie fait désormais pareil que lui. Et en plus, elle le fait en cachette. Quel exemple !

Voilà un roman agréable à lire qui propose une réflexion intéressante sur les relations parents-enfants et l’influence des nouvelles technologies dans notre vie. Sam n’aime pas l’école. Privé d’ordinateur, il ne travaille pas plus et  préfère passer des heures à s’exercer au piano. Ses parents, qui pensent que c’est à cause des écrans qu’il a de mauvais résultats, se trompent complètement. Le problème est ailleurs. Sa grand-mère est plus compréhensive. Elle essaie de le faire lire et progresser en français pour qu’il réussisse son bac tout en l’encourageant dans sa passion, la musique.

Martha est un personnage attachant. Veuve depuis de nombreuses années, elle s’aperçoit grâce à la présence de Sam que la solitude lui pèse. Par Internet, elle tente de trouver l’âme soeur. Malheureusement, ce n’est pas si simple qu’elle le pensait au départ. C’est une mamie comme on les aime, aimante et compréhensive. Grâce à elle, Sam se sent mieux. Et grâce à son petit-fils, la vie de Martha est devenue plus agréable. Que demander de mieux !

MORGENSTERN, Susie, iM@mie, L’école des loisirs, 2015.

L’Apache aux yeux bleus – Christel Mouchard

Herman a 11 ans lorsqu’il se fait enlever par les indiens sous les yeux des siens. Manger de la viande crue et sanguignolente, faire des allers-retours à la rivière pour rapporter de l’eau, se battre pour se défendre contre ceux qui n’arrêtent pas de le chercher ou encore enlever les poux dans la tête du chef du clan, tout cela est bien loin de son quotidien de « tête de pioche » condamné à copier des lignes pour avoir embêté son petit frère. 

D’abord esclave, Herman gagne le respect des Apaches grâce à sa persévérance, sa force et son habileté. Jamais il ne pleure malgré toutes les épreuves difficiles qu’il subit. Il apprend à se fabriquer un bouclier, à monter à cheval et à chasser. En Da, le garçon blanc, oublie sa famille au point de ne plus vouloir retourner chez les siens. Il est en réalité le « cadeau » du chef à sa femme qui ne peut avoir d’enfant et fait désormais partie de la tribu apache. Mais peut-on devenir un Apache quand on a les yeux bleus ?

Le récit de Christel Mouchard ressemble a un roman d’aventure mais il est tiré d’une histoire vraie. Toutes les scènes sont inspirées de la réalité. Il n’y a que le dénouement qui est un mixte entre deux versions, celle d’Herman et celle de Chiwat, son frère adoptif.

La vie d’Herman / En Da est captivante. La question de l’identité se pose inévitablement. Peut-on complètement changer de vie et oublier les siens au point de ne plus vouloir les revoir même quand on en a la possibilité ? Qu’est-ce que la famille ? Un blanc peut-il devenir indien ?

J’ai beaucoup aimé ce roman qui est accessible aux jeunes à partir de 11-12 ans. Le lecteur partage les pensées du héros et le voit évoluer, grandir. Sa relation avec le jeune Chiwat, entre rivalité et amitié, est intéressante. Je regrette cependant la vision un peu trop occidentale des indiens et le manque d’explications sur la façon dont ils ont été traités par les blancs.

L’avis de Canel.

MOUCHARD, Christel, L’Apache aux yeux bleus, Flammarion, 2015.

%d blogueurs aiment cette page :