La mort nomade – Ian Manook

Yeruldelgger n’est plus flic. Usé par des années et des années de lutte contre la criminalité et la corruption (cf premier et deuxième tome), il vit désormais seul dans une yourte au beau milieu de la steppe mongole. Au contact de la nature, en renouant avec les traditions, l’homme espère chasser la violence et la colère qui s’emparent trop souvent de lui pour vivre enfin en harmonie. Il n’a plus de contacts ni avec Oulan-Bator ni avec Solongo, la légiste dont il est amoureux. Continuer la lecture de « La mort nomade – Ian Manook »

Guérilla Social Club – Marc Fernandez

Les cadavres de plusieurs anciens opposants aux dictatures d’Amérique latine des années 1970 et 1980 sont retrouvés dans un sale état à Madrid, Paris et Buenos Aires. Carlos, patron d’un bar madrilène exilé en Espagne depuis de nombreuses années, reçoit des menaces de mort et sait que son tour va arriver. Il refuse pourtant de révéler son passé à Diego, son ami journaliste. L’un et l’autre ne comprennent pas pourquoi des évènements si anciens ressurgissent à présent.

Continuer la lecture de « Guérilla Social Club – Marc Fernandez »

Un avion sans elle – Michel Bussi

Le seul rescapé du crash du mont Terrible est un bébé de quelques mois à peine. Lyse-Rose de Carville ou Emilie Vitral : quelle est l’identité de cette petite fille qui se trouvait à bord de l’avion en provenance de Turquie avec ses parents ? Aujourd’hui, les analyses ADN permettraient de lever les incertitudes mais au début des années 1980, ces techniques modernes n’existent pas encore.

Continuer la lecture de « Un avion sans elle – Michel Bussi »

La Carrière du Mal – Robert Galbraith – Lu par Lionel Bourguet

La carrière du mal Robert Galbraith

Après avoir dévoré le premier et le deuxième tome des aventures du détective privé Cormoran Strike et de sa charmante secrétaire Robin Ellacott, quel bonheur de retrouver ces deux héros ! Dans La carrière du Mal, Robin prend du galon : Cormoran la présente désormais comme son associée. Le roman commence fort puisque celle-ci, pensant ouvrir un colis contenant une commande qu’elle vient d’effectuer en vue de son futur mariage, découvre la jambe d’une femme, tranchée. Continuer la lecture de « La Carrière du Mal – Robert Galbraith – Lu par Lionel Bourguet »

Yeruldelgger – Ian Manook – Lu par Martin Spinhayer

Au coeur des steppes mongoles, des nomades découvrent le corps enfoui d’une enfant. A ses côtés, un petit tricycle rouge. L’inspecteur Yeruldelgger est chargé de mener l’enquête. Il a lui même perdu sa petite Kushi il y a cinq ans alors forcément, cette macabre découverte lui rappelle de mauvais souvenirs. Sa fille a été enlevée et assassinée pour l’empêcher de mener à bien une enquête sur la corruption liée à l’achat de terres. Yeruldelgger veut absolument découvrir les meurtriers de la fillette et promet aux nomades de respecter les traditions et de prendre soin de son âme.

Parallèlement à cette affaire, le héros éponyme enquête également sur l’assassinat de trois chinois à Oulan-Bator. Les corps ont été émasculés et les représentants de la Chine dans la capitale de la Mongolie sont hors d’eux. Ils veulent trouver les coupables eux-mêmes. Yeruldelgger n’est pas du tout de cet avis.

L’inspecteur n’est pas aimé de tous, loin de là. Jusqu’à la mort de Kushi, c’était un des meilleurs flics. Depuis, c’est un homme brisé qui n’en fait qu’à sa tête et qui n’a plus rien à perdre. Sa femme s’est murée dans le silence et il ne vit plus avec. Son autre fille fait n’importe quoi de sa vie.

Les pétages de plomb et la violence de Yeruldelgger lui valent beaucoup d’ennuis. Sa franchise aussi. En effet, c’est une personne intègre, ce qui n’est pas le cas de tous ses collègues d’Oulan-Bator. Il est respectueux des traditions mongoles et refuse que la Mongolie cède à la facilité en abandonnant le pays aux chinois ou aux coréens. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié les scènes ou l’on découvre le mode de vie et les coutumes des nomades. La portée critique, en filigrane, est très intéressante.

Avec Oyun, son assistante, Solongo, la médecin légiste et Gantulga, un gamin des rues effronté, Yeruldelgger tente de mener à bien ses enquêtes et de trouver le lien qui les unit. Les embûches sont nombreuses sur son chemin mais l’homme n’a pas froid aux yeux.

Les personnages qui accompagnent l’inspecteur ont tous des personnalités bien marquées. Oyun est une flic dévouée qui a grandi dans les steppes. Elle est prête à risquer sa vie pour lui. Solongo est quelqu’un de très compétent dans son travail. Elle est aussi la gardienne des traditions dont certaines se rapprochent parfois du chamanisme. Gantulga est un gamin débrouillard qui apporte une touche de fraîcheur au roman.

J’ai dévoré cette version audio qui dure un peu plus de 15h30 en moins d’une semaine. La voix de Martin Spinhayer aide à imaginer les paysages et les personnages. Cette plongée en Mongolie a été pour moi un véritable moment de bonheur. Le dénouement est ouvert et j’ai maintenant hâte de mettre la main sous Les temps sauvages, la suite, qui vient de sortir.

Sandrine n’a pas du tout aimé. 

MANOOK, Ian, SPINHAYER, Marin, Yeruldelgger, Audiolib, 2014.

Le mystère de la chambre noire – Serge Rubin

Nous sommes en 1908 et l’arrivée de forains ne passe pas inaperçue dans le petit village vendéen de La Barre de Monts. Touristes et locaux font la queue pour entrer sous le chapiteau monté sur la place et assister à leur première représentation du cinématographe. Jeanne, la fille du médecin du village a réussi à tromper la surveillance de son père et à se faire inviter par Clément, le fils du patron. Elle découvre pour la première fois les images animées et participe même au tournage d’une séquence de quelques secondes.

Tout cela n’est pas du tout du goût du père de Jeanne qui a encore en mémoire les morts lors d’une projection à laquelle il a assisté il y a de nombreuses années. En effet, le technique est dangereuse et les produits utilisés fortement inflammables. Jeanne doit donc user de subterfuges pour que son père ne sache pas ce qu’elle fait lorsqu’il est occupé avec ses patients au cabinet. Si il savait qu’elle tient parfois Clément par la main et qu’elle se déguise en garçon pour ne pas être reconnue, il serait encore plus furieux ! Nous sommes au début du XXème siècle et les jeunes filles de bonne famille ne peuvent pas se permettre n’importe quoi.

Le personnage de Jeanne est intéressant. Être une femme à l’époque où elle vit n’est pas toujours simple. Elle ne peut porter un pantalon que pour faire du vélo et doit respecter une certain nombre de convenances. Cela ne l’empêche pas d’avoir son caractère et de revendiquer le même traitement que les garçons : « Vous m’énervez avec vos histoires qui ne sont pas pour les filles… On croirait entendre mon père ! Nous sommes en 1908. Il est temps que le monde change… Je suis aussi capable que Clément de vivre une aventure. » p. 133.

Une nuit, un coup de feu éclate dans la chambre du père de Clément et Jeanne va la vivre, l’aventure. Le roman prend alors un virage et laisse la place à une enquête policière qui met un peu de piment à l’histoire mais se résout malheureusement un peu trop facilement.

Si l’intrigue est assez convenue, Le mystère de la chambre noire n’en reste pas moins un petit livre agréable à lire. Les pages se tournent facilement, l’aventure est au rendez-vous et le lecteur est plongé dans une époque lointaine, celle du début du cinéma.

RUBIN, Serge, Le mystère de la chambre noire, Talents hauts, 2014.

%d blogueurs aiment cette page :