Tempête au Haras – Chris Donner et Jérémie Moreau

tempête au haras donner moreau

Né dans une écurie du haras tenu par ses parents, le même jour et à la même heure que le jeune poulain Komploteur, Jean-Philippe grandit dans le milieu de l’équitation. Son père et sa mère travaillent pour un riche allemand exécrable qui ne souhaite qu’une seule chose : trouver le cheval et le jockey qui lui permettront de remporter les plus prestigieuses compétitions, peu importe le prix à payer.

Le jour de son cinquième anniversaire, comme le veut la tradition familiale, Jean-Philippe monte pour la première fois à cheval. C’est un enfant passionné et doué. Un soir d’orage, il court aux écuries pour rassurer les chevaux. Une pouliche de 60 kilos, effrayée, le met au sol et lui marche sur le dos. Le diagnostic est sans appel : Jean-Phillipe est tétraplégique, il ne marchera plus.

Le jeune gaçon enrage. Dans son fauteuil roulant, il rêve de devenir jockey. En attendant, Dédé, l’employé du haras, lui construit une cabane à côté de la carrière et Tempête, la jument qui lui a brisé la vie, le fait grimper sur son dos une nuit de désespoir. Il pressent qu’elle peut devenir le crack que son grand-père et son père ont toujours rêvé d’élever.

Tempête au Haras est une belle bande dessinée qui ne ravira pas seulement les passionnés d’équitation. De belles valeurs sont véhiculées. La combativité d’abord avec Jean-Philippe qui continue à aller de l’avant malgré son handicap. La modestie ensuite : cette famille rêve de victoire mais pas de gloire. Contrairement au riche propriétaire du haras, ce que le jeune garçon et ses parents recherchent, ce n’est pas le prestige. Ils sont passionnés par les chevaux et espèrent les amener le plus loin possible tout en les respectant et en restant humbles.

Le trait de Jérémie Moreau est vif. Son dessin n’est pas toujours très réaliste mais laisse une grande place aux émotions. Une impression de mouvement se dégage de l’ensemble, notamment grâce au cadrage, ce qui donne à l’album une dynamique qui colle bien au scénario à rebondissements.

Tempête au Haras est encore une belle réussite des éditions Rue de Sèvres. On referme l’album avec l’envie de découvrir le roman. Que demander de mieux ?

DONNER, Chris, MOREAU, Jérémie, Tempête au Haras, Rue de Sèvres, 2015.

La BD du mercredi, c’est chez Jacques cette semaine.

108980059_o

18 réflexions sur « Tempête au Haras – Chris Donner et Jérémie Moreau »

    1. Ce livre dépasse largement le cadre de l’équitation. Les thématiques qu’il aborde sont beaucoup plus larges : handicap,persévérance dans le travail, respect des autres et des animaux, etc.

La parole est à vous !