Topo, une revue dessinée qui ne prend pas les ados pour des débiles

Petite sœur de La revue dessinée (destinée aux adultes), Topo est un bimestriel qui traite de l’actualité sous forme de BD et qui s’adresse aux moins de 20 ans.

Les sujets traités peuvent être assez pointus -la dette publique pour le numéro de janvier-février 2017- ou plus légers comme ce reportage sur des objets farfelus inventés par des passionnés de réalité virtuelle. Dans ce numéro 3, j’ai été particulièrement intéressée par le témoignage sur le mental et la gestion de la douleur des sportifs de haut niveau. En quelques pages, on en apprend autant qu’avec un article traditionnel voire même plus car notre cerveau enregistre les informations de manière différente.

L’objectif de cette revue est clair : donner aux ados des clés pour décrypter le monde et développer leur esprit critique. A ce titre, l’enquête sur la théorie du complot est intéressante. Elle montre comment sont construites ces théories, avec quelles techniques, dans quelles circonstances, comment elles se développent et surtout pourquoi. L’analyse de la photo L’enfant au napalm, censurée sur Facebook et l’histoire de ce cliché est également pertinente. Dans un monde submergé par l’information où le meilleur côtoie le pire de manière apparemment indistincte, permettre aux jeunes de prendre du recul et de penser en citoyen éclairé est plus que jamais nécessaire.

Pour réussir un tel pari, Topo associe un journaliste et un dessinateur. Les styles sont donc variés d’un article à l’autre et cela permet à chacun d’y trouver son compte. Il est important de souligner qu’il n’y a pas de publicité -sauf de fausses pub formidablement bien faites- ce qui permet à la revue plus d’indépendance et de liberté dans les sujets traités. Certains trouveront le prix élevé (12,50€) mais le contenu est vraiment à la hauteur. Les revues d’une telle qualité sont tellement rares que si vous avez des 14-20 ans autour de vous, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Topo, disponible dans toutes les bonnes librairies ou sur le site de la revue.

   La BD de la semaine, c’est chez Stephie aujourd’hui.

21 réflexions sur « Topo, une revue dessinée qui ne prend pas les ados pour des débiles »

  1. J’aime bien ton accroche ! 😉 Il ne faut jamais prendre les ados pour des débiles, le chemin est seulement plus compliqué pour les intéresser… 😉 Voilà qui plairait sans doute à mon ado de fille… à voir !

    1. Oui, et c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de savoir comment faire. C’est quand on les voit grandir, quelques années plus tard, que l’on mesure l’importance de tout ce que l’on a fait/dit auparavant.

    1. Moi qui croyais que tu avais moins de 20 ans 😉 ! La revue dessinée est l’équivalent mais pour les adultes. ça te correspondrait peut être plus.

    1. Quelques élèves de 4ème ou 3ème peuvent être intéressés mais je n’abonnerais pas un CDI de collège à cette revue. Le public serait beaucoup trop restreint. Par contre, c’est à conseiller à ceux qui aiment l’actualité et que l’on sent capable de lire ce genre de revue.

    1. Mais pourquoi il n’y a pas ce genre d’animation près de chez moi ???? Remarque un mercredi après-midi, je boycotterais sans doute….

    1. C’est une collègue dont le fils est ado qui m’en a parlé. Il adore cette revue. Je suis intéressée par le retour des tiens aussi.

  2. Fan de la revue dessinée dès sa première publication, tu imagines que j’attendais TOPO avec impatience.
    J’en ai soufflé deux mots à ma collègue Doc et voilà notre CDI abonné !

    1. Le public risque d’être assez restreint pour un CDI de collège, non ? Je ne l’achèterai pas pour le mien en tous cas mais après tout dépend du budget dont vous disposez. Par contre je le recommande vivement pour le lycée.

La parole est à vous !