Tout plaquer et s’en aller…

Jinn approche de la trentaine et travaille comme graphiste chez Consultant Plus. C’est un jeune homme d’origine japonaise un peu tête en l’air qui manque toujours d’argent car il ne fait jamais ses comptes. Ce qu’il aime par dessus tout, c’est boire des bières avec ses amis et faire la fête. Le jour où il apprend qu’il n’a plus de travail parce que son patron est parti avec la caisse et a changé toutes les serrures de l’entreprise, il décide de tout plaquer et de partir en vacances avec ses deux potes, Ford et Jester. Surprenant comme décision, vous ne trouvez pas ?

Les trois compères se retrouvent donc sans le sous en Espagne pour prendre du bon temps, s’amuser et éventuellement trouver une copine. Mais rien ne se passe vraiment comme prévu. 

L’inconsciencieux  est un roman vraiment sympa, dynamique et loufoque, qui m’a fait penser par certains côtés au film de Cédric Klapisch L’auberge espagnole : on rit beaucoup, on ne s’ennuie absolument pas et on vit par procuration l’aventure de ces jeunes hommes presque trentenaires qui ont parfois des comportements d’ados.

Derrière le ton décalé, il y a quand même une réflexion sur le monde du travail, la société japonaise -car le roman nous emmène faire un petit tour au Japon et aussi dans les îles Mariannes- l’amitié et la période de la vie qui se situe entre la fin des études et la véritable entrée dans la vie active. De l’humour donc mais avec des messages derrière !

A noter : des notes de bas de pages vraiment marrantes et une fin inattendue.

L’auteur, William Blondel, est sélectionné pour le salon du premier roman 2009 de Draveil qui se tiendra en Novembre. Il fera aussi une séance de dédicaces à la librairie « L’Oeil au Vert » situé dans le
13ème arrondissement de Paris, à coté du parc Montsouris, le 26 Juin à
partir de 18h30. Dommage que j’habite si loin de la région parisienne !

D’autres avis, tous positifs : Keisha, Majanissa et de Gilmoutsky.

BLONDEL, William, L’inconsciencieux, Edilivre, 2009.

8 réflexions sur « Tout plaquer et s’en aller… »

  1. Je vois que tu as aussi aimé!!!
    Marrant, c’est là que je vois le temps qui passe quand je te lis « la période de la vie qui se situe entre la fin des études et la véritable entrée dans la vie active », car je n’ai absolument pas connu telle période, étant de l’époque du quasi plein emploi… Diplômes début de l’été, boulot en rapport avec les diplômes à la fin de l’été…
    Bon, je t’ajoute en lien !

  2. J’ ai eu peur en lisant le titre de ton billet , j’ai cru que tu nous faisais un coup de déprime ! Je n’aurais pas parié grand chose sur le résumé mais c’ est ton avis qui fait que oui , alors … pourquoi pas ?

  3. Le livre me tente moyennement mais je me dis que ce n’est pas tous les jours que l’on rit en lecture et que ce serait bien que ce soit plus souvent.
    Bonne fête à toi, toute jeune maman !!

  4. @Keisha : je n’ai pas connu non plus cette période car quand tu as un concours de l’enseignement, t’as un boulot assuré après. Par contre, pas mal de gens autour de moi ont galéré. Et les diplômes n’y changent rien…
    @Aifelle : c’est un petit éditeur, il y a peu de chances que tu tombes dessus par hasard… C’est l’auteur qui m’a prêté un exemplaire de son livre. @La Pyrénéenne : c’est un titre choc, pour attraper les lecteurs !!! lol!!!
    @Leiloona : j’attends ton avis alors.
    @Anne : je ne suis pas étonnée, je crois avoir compris que ton travail était très pesant… La première fête des mères, c’est bizarre. Je réaliserai plus quand mon petit baby pourra me la souhaiter !
    @Antigone : c’est un livre qui vaut le coup, je trouve ! Merci pour le bonne fête.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :