Tout près, le bout du monde – Maud Lethielleux

Trois ados malmenés par la vie viennent vire malgré eux au « bout du monde », une ferme isolée tenue par une femme prénommée Marlène.

Malo, le plus jeune, est un garçon sensible et triste de ne pas pouvoir vivre avec Cynthia, sa mère. Solam, le caïd au cœur tendre, décharge toute sa haine sur Marlène. Jul, l’anorexique, a bien du mal a oublié son ancien amoureux qui l’a fait souffrir. Marlène, elle, parle peu et semble poursuivie par de vieux fantômes.

Tous les quatre vont devoir apprendre à vivre ensemble et surtout, à apprivoiser leurs souffrances. Marlène demande à chacun d’écrire un journal que personne ne lira, un journal dans lequel on peut tout écrire…

Et ça donne un roman magnifique, composé uniquement des lettres des trois adolescents. Dans des styles totalement différents, les trois points de vue sur les différents personnages et la vie à la ferme se croisent, le passé de chacun se dévoile par petites touches jusqu’à ce que les différentes pièces du puzzle s’ajustent entre elles. L’humour, comme toujours avec Maud Lethielleux, permet d’aborder des sujets difficiles avec beaucoup de justesse.

« J’ai demandé à Djoule si sa mère était exemplaire mais elle a fait une drôle de tête, et finalement c’est son prof de théâtre qui m’a répondu, il a dit : C’est pas très important d’être exemplaire, le plus important c’est d’être soi-même tel qu’on est. » Malo – p.419

« il n’a pas fait d’études mais il est intelligent. Évidemment, on le sait tous, on dit tous que les études ne veulent rien dire, mais on pense en secret que quelqu’un qui n’a pas fait son brevet des collèges n’est pas très futé. En tous cas, moi, je le pensais. » Jul – p.461-462

« Moi, je peux te dire un truc : l’anorexique, tu devrais pas la laisser se balader comme ça. Tu vas avoir des surprises, ma vieille.

Mais c’est pas moi l’éduc.

Moi, pas de responsabilité. Moi trop débile.

Mais pas tant que ça, je t’assure.

Allez, pouffiasse, je te laisse aller à la cave fermenter avec ton vin piqué et tes patates germées. Au cas où te germerait une idée… » Solam – p.90

L’avis de Leiloona.

Parce que j’ai dévoré Tout près, le bout du monde et que j’ai envie que d’autres lecteurs le découvrent, j’ai décidé d’en faire un . Il a été édité en jeunesse mais je sais que Maud Lethielleux a hésité. Il a tout a fait sa place chez les adultes aussi !

LETHIELLEUX, Maud, Tout près le bout du monde, Flammarion, 2010.

19 réflexions sur « Tout près, le bout du monde – Maud Lethielleux »

  1. Ohhh je peux m’inscrire ??? Je m’étais promise de lire ce roman !!!
    J’ai adoré Dis oui, Ninon et D’où je suis, je vois la lune.
    Je suis sûre que je vais aimer celui-là !

  2. J’ai demandé à le recevoir en SP, je verrai bien. Je ne lis pas vraiment de littérature jeunesse, mais j’aime bien ce qu’écrit Maud.

  3. @esmeraldae : tu veux t’inscrire sur la liste de ce livre voyageur ?
    @La Pyrénéenne, Karine et Stephie : c’est noté !
    @Keisha : je ne reçois pas de propositions de SP de Flammarion alors je l’ai commandé. C’est vrai que j’aurais pu aussi tenter de le demander… Et puis, tu sais pas ce que tu perds à ne pas lire de jeunesse !
    @Leilonna : ce sera peut être pour une prochaine édition, qui sait…

  4. Les livres de Maud sont incontournables ! L’auteur est aussi adorable que ces lignes de qualité. j’ai très envie de le lire, pas sur que je le recoive via le service de presse alors oui, sans hésité, je m’inscris à ton livre voyageur, en espérant que les lectrices ne le garderont pas 10 ans chez elles !!!! je suppose que tu me demanderas mon adresse au moment opportun !!

  5. j’ai lu les 2 romans de Maud Lethielleux  » D’où je suis , je vois la lune » et « Dis-oui Ninon » avec plaisir.
    J’ai hâte de lire aussi  » J’ai quinze ans et je ne l’ai jamais fait ».Je ne sais pas si d’ici fin décembre, dans la bib où je suis on commandera ce livre ci, alors je veux bien m’inscrire aussi en promettant de le lire vite.
    J’avais très envie de le lire dés sa parution, ton billet me donne encore plus envie! :0)

  6. Livre voyageur
    Je découvre ce site et l’idée du livre voyageur me plait bien. S’il existe des livres qui veulent profiter du soleil de ma région, je suis d’accord pour les héberger quelques jours et les reconduire ensuite vers d’autres destinations.
    PS : je suis une grosse lectrice, je lis de tout sauf peut être la science fiction !!!

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :