Un chevalier des temps modernes

Barnabé Bouton est amoureux de la belle du village, Rosa. Oui, mais voilà Rosa a plein d’amoureux et ne fait absolument pas attention à ce paysan qui vit avec ses parents et grands parents dans une ferme sans eau chaude ni électricité. Pour tout arranger, le jeune homme n’est pas spécialement beau et a des problèmes de poids. Ce n’est pas dit comme ça dans le roman mais pour Rosa, Barnabé est un plouc !

Qu’importe, Barnabé rêve de devenir un chevalier des temps modernes pour conquérir sa belle. Et entre le rêve et la réalité, il n’y a qu’un pas que le jeune garçon n’hésite pas à franchir. Abattage d’un champ de maïs transgénique, libération d’un troupeau de veaux promis à l’abattoir ou de volailles élevées sans avoir gambadé dehors, rien n’effraie le chevalier B.

C’est bien beau tout ça mais notre chevalier se retrouve pour quelques mois en prison. A son retour, il apprend que Rosa a quitté le village, s’est fâchée avec ses parents et est partie vivre à Paris. Le choc est rude mais son amour est indestructible. La vie à la campagne continue malgré tout, avec ses joies et ses peines.  Pendant ce temps là, Rosa, « tout là-bas dans la capitale, grille sa vie, vieillit en accéléré à coups de désillusions, court court court et s’essouffle, prend des cours de théâtre, fait la queue dans les castings, se laisse séduire par des promesses un jour sur deux, se réveille avec une gueule de bois tous les quatre matins, reprend espoir et repart comme un bon petit soldat maquillé, manucuré, body-buildé« .

Le monde dans lequel vit Rosa est bien différent de celui de Barnabé. D’un côté la campagne, l’authenticité et parfois l’archaïsme. De l’autre, la ville, le règne de l’illusion et la société de consommation. Le chevalier réussira t-il à revoir un jour sa belle ? Je ne vous en dit pas plus, je ne veux pas gâcher le plaisir….

 

Chevalier B. est un roman à la fois mélancolique et drôle. Au départ, j’ai éprouvé un sentiment de malaise vis à vis de ce jeune candide dont on pourrait se moquer TRÈS facilement. Mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, Barnabé n’est pas bête et possède une force de caractère incroyable. Les expériences les plus douloureuses glissent sur lui. Il ne se laisse jamais abattre car son amour pour Rosa est absolu et surpasse tout. Chevalier B. est en fait un roman d’apprentissage contemporain dans lequel le lecteur pourra trouver matière à réfléchir sur notre monde.

Martine Pouchain, avec son écriture pleine de vie -parfois proche de
l’oral- et d’humour, a réussi à m’emporter dans son histoire. Pour moi, ce n’est pas un coup de cœur mais un agréable moment de lecture !

POUCHAIN, Martine, Chevalier B., Éditions Sarbacanes, 2007.

2 pensées sur “Un chevalier des temps modernes”

  1. pour moi c’est un coup de coeur ! « Chevalier B. » m’a touché, par sa candeur, son idéalisme, son amour des animaux, de la nature… Je l’ai trouvé très profond, très pur en fait !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :