Un cri dans la forêt – Marin Ledun

Amis depuis la maternelle, Antonin et Lucas sont inséparables. Partis cueillir des champignons, ils décident de braver les interdits en dépassant les limites de la propriété familiale. La forêt les attire. Ils trouveront forcément leur bonheur au milieu des pins.

Absorbés par la cueillette des cèpes et autres bolets, Antonin et Lucas vont de taillis en bosquets. Ils éprouvent un sentiment de liberté immense et se sentent bien. Quand l’heure du retour sonne, les choses se compliquent. Les deux amis n’ont visiblement pas le sens de l’orientation, ils se perdent et commencent à paniquer car la nuit va bientôt tomber.

C’est alors qu’ils aperçoivent un lac au milieu duquel se trouve une île mystérieuse. Le décor est magique. L’endroit semble habité. Mais par qui ? La curiosité de Lucas et d’Antonin va les emmener loin…

Un cri dans la forêt. Dès le titre, l’angoisse est présente. Et cette atmosphère oppressante, effrayante ne s’arrête qu’au moment du dénouement. Nous sommes dans un roman jeunesse, l’auteur se doit donc de protéger le lecteur et de lui offrir un peu d’optimisme.

Quand on connaît un peu Marin Ledun, on sait que ses romans portent toujours un message fort ou une réflexion sur la société. Ici, il montre à quel point les apparences peuvent être trompeuses. L’inconnu fait souvent peur, jusqu’au moment où on l’approche d’un peu plus près. C’est alors que l’on voit les choses sous un autre angle.

A lire dès la fin du primaire ou le début du collège.

LEDUN, Marin, Un cri dans la forêt, Syros, 2013.

6 réflexions sur « Un cri dans la forêt – Marin Ledun »

La parole est à vous !