Un vent de cendres – Sandrine Collette – Lu par Kriss Goupil

Octave, Andreas et Laure reviennent d’un mariage. L’ambiance est à la fête. Ils sont à bord d’une voiture décapotable et roulent vite, trop vite. Quand ils aperçoivent le camion qui a perdu son chargement au milieu de la route, il est trop tard. Laure meurt sur le coup.

10 ans plus tard. Andreas et Octave sont marqués à vie. Andreas ne sort jamais de chez lui. Il est à la tête d’un domaine viticole mais vit reclus dans une des ailes de l’immense demeure. Octave, lui, gère les affaires et donne les ordres à Lubin, l’ouvrier qui s’occupe de la propriété. Son visage est défiguré et il ne peut pas se déplacer sans sa cane.

C’est l’époque des vendanges. Les saisonniers arrivent. Des locaux mais aussi beaucoup de jeunes. Parmi eux, Malo et sa soeur Camille qui ressemble étrangement à Laure. Malo flaire tout de suite le danger. Le regard qu’Octave pose sur sa soeur ne lui plaît pas du tout et il le fait savoir. Camille est jeune et innocente. Elle ne se rend pas compte qu’il se passe des choses anormales autour d’elle.

La tension est palpable et va crescendo jusqu’au dénouement. Le mauvais pressentiment de Malo s’avère tout à fait justifié. Mais que va t-il se passer exactement ?

La voix de Kriss Goupil, à laquelle j’ai eu un peu de mal à m’habituer au départ car elle est aiguë, met en scène cette ambiance angoissante et oppressante de manière admirable. Elle apporte même un vrai plus au texte.

Il y a beaucoup de non-dits dans ce roman. L’imagination du lecteur tourne à plein régime pour interpréter les zones d’ombres. Mais comment imaginer un histoire aussi épouvantable ? Le cadre bucolique, les vignes, les vendanges, le travail difficile mais l’ambiance agréable et festive : rien ne laisse augurer une histoire noire comme celle que nous propose Sandrine Collette. On est bien loin des contes de fées auxquels le roman fait parfois référence…

COLLETTE, Sandrine, GOUPIL, Kriss, Un vent de cendres,CdL Éditions, 2015.

4 pensées sur “Un vent de cendres – Sandrine Collette – Lu par Kriss Goupil”

  1. Je lis pas mal d’avis positifs sur cette auteure et pourtant à la lecture de l’histoire ça ne me tente pas trop, celui-là a l’air particulièrement dur.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :