Une petite histoire de Nasr Eddin…

« La guerre et le cerveau« 

« C’était la guerre…
Nasreddine qui avait eu le malheur d’y participer reçut une flèche qui se planta dans sa tête. On  le transporta vite vers les lignes arrière pour le soigner.
– De deux choses l’une, dit le médecin, ou bien la flèche n’a pas traversé l’os et là je pourrai le sauver, ou bien elle a touché le cerveau, et dans ce cas, il n’y a rien à faire.
Nasredine leva la tête péniblement et dit :
– Aucun risque, docteur, aucun risque !
                 – Et comment le sais-tu ? s’étonna le médecin.
                 – Si j’avais vraiment un cerveau, je n’aurais jamais fait la guerre. »

DARWICHE, Jihad, Sagesses et malices de Nasreddine le fou qui était sage, Albin Michel, 2007.                            

4 réflexions sur « Une petite histoire de Nasr Eddin… »

  1. beaucoup de malice et de sagesse dans ce petit texte en effet – c’est le salon du livre au bec
    dimanche combien vais je en acheter ?????

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :