Une petite histoire de Nasr Eddin…

« Mourir de vieillesse« 

« Quelqu’un avait rapporté au roi que Nasreddine se moquait souvent de lui. Il l’envoya chercher :

– Nasreddine ! Tu as dépassé les limites. Tu seras mis à mort !

-Accorde-moi une faveur, mon Seigneur, dit le Hodja en tremblant.

– La seule faveur que je pourrai t’accorder est de te laisser choisir la façon de mourir.

– Merci, Seigneur, dit Nasredine soulagé. Je choisis de mourir de vieillesse.

– Le roi éclata de rire et lui pardonna.« 

 

 

DARWICHE, Jihad, Sagesses et malices de Nasreddine le fou qui était sage, Albin Michel, 2007.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :