Une petite histoire de Nasr Eddin…

A méditer…

En tant qu’enseignante, cette petite histoire me fait beaucoup réfléchir…

« L’éducation« 

 

« Un jour, le jeune veau du voisin entra dans le jardin de Nasreddine et se mit à brouter les plantes et les fleurs. Le Hodja le poussa gentiment dehors et se dirigea avec un bâton vers l’étable où il se mit à battre la vache.
Sa femme, qui l’avait suivi, lui dit :
– Mais que fais-tu ? Elle n’y est pour rien. C’est le veau qui a tout saccagé !
– Elle n’y est pour rien ? C’est sa mère ! Si elle l’avait bien éduqué, il n’aurait jamais agi de la sorte.
« 

DARWICHE, Jihad, Sagesses et malices de Nasreddine, le fou qui était sage, Albin Michel, 2007.

4 réflexions sur « Une petite histoire de Nasr Eddin… »

  1. Cette petite fable est très révélatrice d’une attitude moderne qui, hélàs, consiste à déresponsabiliser les jeunes en inculpant tantôt les parents, tantôt la société, le milieu, les autres etc…

  2. @sybilline : Bienvenue sur ce blog ! Je suis d’accord avec toi… Mais il est vrai aussi que l’attitude de certains parents vis à vis de leurs enfants n’est pas toujours positive.

  3. que font les parents ?
    effectivement attitude moderne : il faut un responsable (mais pas coupable) dur dur le métier de parents à l’heure actuelle surtout pour les mères ….

  4. J’adore Nasredine et sa sagesse antique…. Les histoires du hodja sont de très vieilles fables dites de sagesse populaire qui se transmettent depuis de nombreux siècles sur les bords de la méditerranée… Peut être touche-t-on là à un problème qui est de tous les temps et de toutes les régions )

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :