Une photo, quelques mots #36 : La ratatouille

© Julien Ribot

Quelques dribles, quelques passes sur le terrain de basket du quartier et Valérie se retrouve à terre, pleurant de douleur. Pratiquer ce genre d’activité avec les ados dont elle s’occupe fait partie de son métier et ça lui plaît. Cette fois-ci, elle aurait pourtant mieux fait de s’abstenir. Là voilà immobilisée avec interdiction formelle de poser le pied au sol. On ne rigole pas avec une rupture du talon d’achille…

La vie à la maison est un peu compliquée. Sébastien doit tout gérer seul et il n’est pas habitué à cela. Les enfants, le ménage, les courses, il s’y perd un peu. Ce matin, muni de la liste de courses faite par sa chère et tendre, il se rend au marché pour acheter quelques fruits et légumes. Les courses au drive ça va bien cinq minutes mais il n’y a rien de meilleur que les produits frais des producteurs locaux.

Valérie a prévu de faire une ratatouille. Sur une jambe, c’est du sport mais elle a bien l’intention de faire un peu de cuisine. Rester affalée toute la journée sur le canapé en attendant les séances de kiné, elle en est incapable.

Au retour de Sébastien, elle déballe les sacs sur la table de la cuisine : des pommes, du raisin, deux poivrons, un oignon, des tomates, une aubergine et trois concombres. Mais pas de courgettes. Bizarre se dit-elle…. Avant de comprendre et d’éclater de rire.

Sébastien avait confondu les courgettes avec les concombres.

C’était ma participation à l’atelier d’écriture de Leiloona.

16 réflexions sur « Une photo, quelques mots #36 : La ratatouille »

  1. Au départ, quand j’ai vu la photo, je n’étais pas du tout inspirée. Puis, d’un seul coup, je me suis souvenue de cette anecdote racontée par une blogueuse (je ne sais plus du tout laquelle) il y a plusieurs mois ou années. Parfois, on retient des trucs….

  2. tres drole, confondre les courgettes et les concombres enfin tout est possible, bon tant pis a defaut de ratatouille elle fera une frita tomates poivrons oignons c’est tres bons

  3. Mon mari se débrouille, mais mes fils (adultes ! ), c’est la cata ! Savent pas dire le nom d’une aubergine, la honte !
    Texte gentiment drôle !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :