Une preuve d’amour – Valentine Goby

En classe, Sonia travaille sur Les Misérables avec son professeur de français. Fantine est-elle une mauvaise mère ? Aimait-elle vraiment Causette, sa fille ? A t’on le droit d’abandonner son enfant ? Dans la classe, les avis divergent et le débat est animé. Le prof, lui, essaie de montrer que les apparences sont souvent trompeuses

Sonia observe Abdou, un élève discret qui vient d’arriver dans la classe et qui ne parle jamais ou presque. Il bouillonne, tremble, frappe silencieusement ses poings l’un contre l’autre. Jusqu’au moment où il se lève, lance une courte phrase et s’enfuit en courant. Le roman de Victor Hugo fait écho en lui pour des raisons très personnelles. Il résonne aussi en Sonia…

Les jours qui suivent, Abdou ne remet pas les pieds en classe. Personne n’a de nouvelles de lui. Sonia le croise une fois ou deux en ville et tente de lui parler. Il promet de revenir en classe mais ne le fait pas. La jeune fille part à sa recherche et tente de le comprendre. C’est le début d’une belle histoire d’amour.

Une preuve d’amour est un joli roman qui traite de l’immigration, de l’amour maternel, de la difficulté de se construire quand on vit des choses difficiles et de la solidarité. Le dénouement ne tombe pas dans la facilité et c’est tant mieux.

C’est un petit livre que je ne manquerai pas de conseiller autour de moi car il véhicule un message important, surtout à not. Il nous offre la preuve, une fois de plus, qu’on peut aborder des sujets sérieux et difficiles en littérature de jeunesse sans pour autant heurter la sensibilité des enfants ni les prendre pour des imbéciles. 

GOBY, Valentine, Une preuve d’amour, Éditions Thierry Magnier, 2013.

11 pensées sur “Une preuve d’amour – Valentine Goby”

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :