Voltaire : Le culte de l’ironie – Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle

1765 : François-Marie Arouet dit Voltaire a 71 ans et se promène dans les jardins du château de Ferney en compagnie de Monsieur Lasalle. Ce dernier doit écrire une biographie du philosophe des Lumières. Les allers et retours entre passé et présent se succèdent. Le lecteur se doit d’être attentif car rien en distingue les deux époques. C’est assez troublant mais on finit par s’y habituer.

Voltaire commence par raconter à Lasalle ses années au collège Louis-Le-Grand, son père pour qui écrivain n’est pas un métier convenable et ses premiers pas à la société du temple, lieu de libertinage. Il revient ensuite sur la découverte d’un Christ vandalisé et d’excréments humains dans un cimetière d’Abbeville. C’est le début de l’affaire La Barre. Voltaire se bat pour dénoncer l’attitude de la justice et de l’Église qui cherchent des coupables à n’importe quel prix.

Le scénario de Philippe Richelle privilégie la seconde partie de la vie de l’homme de lettres. Il montre un Voltaire engagé et controversé à la personnalité complexe. A une époque, la notre, où l’obscurantisme reprend de la vigueur, il est de bon temps de rappeler que certains, comme Voltaire et ses condisciples, se sont battus pour les libertés.

Le dessin de Jean-Michel Beuriot -dessin au crayon et à l’aquarelle- transporte le lecteur en plein 18ème siècle grâce à une sérieuse documentation. Les amateurs d’histoires apprécieront, c’est certain.

BEURIOT, Jean-Michel, RICHELLE, Philippe, Voltaire : Le culte de l’ironie , Casterman, 2019.

Cette semaine, les bulleurs ont RDV chez.

7 réflexions sur « Voltaire : Le culte de l’ironie – Jean-Michel Beuriot et Philippe Richelle »

La parole est à vous !