Wake up America 1 : 1940-1960 – Lewis, Aydin et Powell

Le député démocrate John Lewis est une figure emblématique du mouvement des droits civiques aux États-Unis. Dans ce premier tome de la trilogie Wake up America, il raconte la première partie de sa vie, depuis son enfance dans une ferme du Sud achetée par son père, jusqu’au début de son combat pour l’égalité entre les blancs et les noirs.

« Ne te mets pas en travers des blancs. » « Évite les ennuis. Ne te fais pas remarquer.« 

Élevé par des parents qui préféraient ne pas faire de vagues, à une époque où il n’y avait pas vraiment de lutte organisée contre la ségrégation, John Lewis ouvre les yeux lors d’un voyage dans le Nord avec son oncle maternel. Dès lors, il se rend compte que son école est dans un état catastrophique par rapport à celle des blancs, que le bus qui les y conduit est une épave et que ceux qui travaillent dans les champs de coton au bord de la route qu’il emprunte chaque jour  sont exclusivement des noirs. Malgré cela, ou peut-être à cause de cela, John Lewis aime l’école et rêve d’un avenir meilleur.

Un matin de 1955, il entend pour la première fois à la radio le sermon  d’un jeune pasteur d’Atlanta, Martin Luther King. La même année, Rosa Parks refuse de céder sa place à un blanc dans un bus de Montgomery et le boycott des transports en commun est organisé. John Lewis habite à 80 kilomètres de la capitale de l’Alabama et Martin Luther King devient un modèle pour lui. Il décide alors de s’engager : sermons, non-violence, sit-in dans les restaurants des grands magasins, c’est le début d’un combat pour les droits civiques qui durera plusieurs années.

De facture très classique au niveau du scénario comme des cadrages ou du graphisme, ce premier tome de Wake up America n’en reste pas moins intéressant pour une entrée en matière sur le sujet. Il mêle habillement biographie et histoire, réussissant parfois à captiver le lecteur. Malgré son aspect convenu, il n’y a nul doute, je lirai la suite, ne serait-ce que pour connaître les détails de cette lutte ô combien importante.

LEWIS, John, AYDIN, Andrew, POWELL, Nate, Wake up America 1 : 1940-1964, Rue de Sèvres, 2014.

J’ai le plaisir de partager cette lecture avec Blandine, une dévoreuse de BD historiques !

Cette semaine, c’est Au milieu des livres que vous découvrirez d’autres pépites !

15 réflexions sur « Wake up America 1 : 1940-1960 – Lewis, Aydin et Powell »

    1. Tout pareil : j’avais acheté et lu ce premier tome et je n’ai pas poursuivi, pourtant j’ai déjà croisé les suivants en médiathèque. Peut-être en raison de cette facture très classique que tu évoques …

La parole est à vous !