Zaï zaï zaï zaï – Fabcaro

Au moment de payer ses courses, un auteur de bandes dessinées s’aperçoit qu’il n’a pas sa carte de fidélité. La caissière appelle un vigile auquel l’auteur explique que la carte est restée dans son autre pantalon. Celui-ci refuse de le croire et l’homme n’a d’autre choix que de s’enfuir pour rester libre. La direction puis les forces de l’ordre sont prévenues. Un chasse à l’homme s’engage alors. La psychose se propage au sein de la population, entretenue par les médias, qui en prennent d’ailleurs pour leur grade. En effet, ils interrogent des témoins qui n’ont rien à dire et créent un climat d’insécurité. Le fuyard est sans doute dangereux !!!!!

Je me doutais que cet album n’était pas pour moi mais à force de lire des critiques élogieuses, j’ai fini par me laisser convaincre. Je n’aurais pas dû… Quelques passages m’ont fait rire mais l’absurdité et le grotesque sont tellement poussés à l’extrême que je n’ai pas du tout adhéré. Un telle bêtise dans les comportements et les réflexions des personnages, c’est énorme. Je sais pourtant que, sur le fond, Fabcaro a raison. La portée critique (médias, sexualité, famille, police, etc.) de son scénario est intéressante. Mais la forme ne me convient malheureusement pas !

FABCARO, Zaï zaï zaï zaï, 6 pieds sous terre, 2016.

Aujourd’hui, c’est Noukette qui vous donne RDV pour découvrir d’autres BD.

38 réflexions sur « Zaï zaï zaï zaï – Fabcaro »

    1. C’est une BD atypique qui ne plait pas à tout le monde mais je trouve que ça vaut le coup de lui donner une chance quand même par curiosité.

  1. Mince alors… Bon, il y a un humour et un décalage Fabcaro. Il y a aussi un public Fabcaro… et j’en suis ! Mais je peux comprendre qu’on puisse passer à côté 😉

    1. Désormais, je sais que ce n’est pas un auteur pour moi. Je crois que je ne tenterai même pas ma chance une nouvelle fois.

      1. Faut pas dire ça, Saxaoul 🙂 ! De cet auteur, j’ai lu il y a quelques années et adoré « Carnet du Pérou » (pas chroniqué), une oeuvre antérieure moins connue : c’est la seule BD que j’aie lue de lui … et je n’ai toujours pas emprunté Zaî etc., pas du tout convaincue que ça me conviendrait.
        (et c’est marrant parce que je viens justement d’apporter « Carnet du Pérou » ici, pour ma bibliothèque d’Hossegor, donc n’hésite pas à me faire signe si tu veux que je te la prête).

        1. Merci, c’est gentil ! Tu viens à la rencontre avec Caryl Ferey au Vent Délire ?
          Tu as raison, il faudrait peut-être que je fasse une autre tentative avant de renoncer à cet auteur.

  2. Mille mercis d’avoir joué les cobayes pour moi 😀 J’étais dans le même état d’esprit que toi (je ne le sens pas mais si tout le monde trouve ça cool, pourquoi pas)… jusque ce matin. Je sais désormais que je peux lui tourner le dos sans regret.

    1. Avec plaisir !!!! L’humour est très particulier et ne me (nous ?) correspond pas. Ce n’est pas grave, c’est visiblement une BD qui a pas mal de succès par ailleurs.

    1. Ta chronique, assez récente si je me souviens bien, m’avait donné envie de faire une tentative malgré mes réticences. C’est raté mais je suis contente d’avoir essayé.

  3. Oh dommage ! C’est vrai qu’on n’est pas tous réceptifs au même humour…et là, l’absurde poussé à l’extrême peut être déplaisant pour certains. Si tu le peux, retente tout de même avec un autre titre !

  4. Le dessin ne me tentait pas plus que ça, mais les critiques élogieuses ont fait que je l’ai réservé à la bibliothèque. Il ne devrait plus tarder à arriver et je vais ainsi voir dans quel « camp » je me situe !! 😉

La parole est à vous !