Chaplin en Amérique – Laurent Seksik et David François

Octobre 1912. Charlie Chaplin traverse l’Atlantique à bord d’un paquebot en compagnie de son ami Stanley (Stan Laurel). Destination : l’Amérique. L’artiste est heureux de quitter son quartier londonien misérable et ne rêve que d’une chose : la gloire. La tournée à laquelle il participe doit durer trois mois mais celui qui n’a pas encore crée le personnage de Charlot est bien décidé à ne jamais rentrer dans son pays natal. Prêt à tout pour parvenir à ses fins et doué d’un talent indéniable, les premiers mois à New-York n’en restent pas moins compliqués. Chaplin doit faire face à une critique désastreuse et ne réussit à percer que lorsqu’il est finalement repéré par Mack Sennett, le plus grand producteur d’Hollywood.

Le scénario de Laurent Seksik met l’accent sur l’intime. Grâce à plusieurs flash-back, il permet de découvrir ou de redécouvrir les origines de Chaplin tout en décrivant ses premiers pas aux USA. Une vie tumultueuse, un personnage bourré de talent mais rigide, directif et parfois controversé. En effet, sa richesse et sa célébrité ne sont pas forcément du goût des citoyens britanniques qui combattent dans les tranchées alors que lui échappe à la mobilisation.

Le rythme de la bande dessinée est enlevé, à l’image de la vie trépidante de l’icône du cinéma.  Pourtant, on doit relire certains passages plusieurs fois pour les comprendre. En effet, les personnages de Stanley et Chaplin se ressemblent beaucoup et il est parfois difficile de les distinguer. C’est dommage car le dessin et la mise en couleur de David François sont par ailleurs très agréables.  Son trait donne vie à l’existence mouvementée et libre d’un personnage hors du commun. Malgré ce bémol, ce premier tome donne envie de découvrir la suite des aventures tumultueuses et intimistes de Chaplin.

SEKSIK, Laurent, FRANÇOIS, David, Chaplin en Amérique, Rue de Sèvres, 2019.

Les bulleurs ont RDV chez Stephie cette semaine.

26 réflexions sur « Chaplin en Amérique – Laurent Seksik et David François »

  1. J’ai bien envie parce que Charlot est pour moi une icone intouchable… Seul bémol… une série ! Mais je suis capable de me laisser tenter juste pour le plaisir 🙂

  2. Je vais la lire, c’est certain. Même si j’angoisse à cause de cette histoire de personnages qui se ressemblent… je ne suis tellement pas physionomiste que ça fait peur.

La parole est à vous !