Cinquante nuances…

J’avais dit que je ne le lirai pas, que je n’aimais pas ce genre de livre, que ça ne m’intéressait pas, que c’était nul et que sais-je encore… Mai je suis une fille influençable, c’est bien connu !

Quand on m’a passé Cinquante nuances de Grey, j’ai mis un moment avant de me décider à l’ouvrir. Les 25 premières pages m’ont ennuyée profondément et j’avais presque envie d’abandonnner. Mais la curiosité m’a poussée à continuer et, très vite, je me suis laissée prendre par cette histoire d’amour un peu… spéciale ! Au final, j’ai lu les deux tomes en une semaine et j’attends la sortie du troisième, en février, avec impatience.

Pour ceux qui habitent sur une autre planète, Cinquante nuances de Grey raconte la relation d’Ana, étudiante bientôt prête à entrer dans la vie active, et de Christian, jeune PDG aux dents longues et aux pratiques sexuelles loin d’être communes. Christian est en réalité un Dominant et Ana est sa Soumise. Beaucoup de scènes de cul dans ce roman donc… et même de sado-masochisme. Mais Ana n’est pas une soumise comme celles auxquelles est habitué Christian. Elle a du caractère et se rebelle de temps en temps… Attention spoiler. A la fin du premier tome, elle décide de rompre car elle se rend compte qu’elle n’est pas prête à vivre une telle relation. Christian est séduisant et elle l’aime beaucoup mais il lui fait vraiment peur. Son caractère change d’une seconde à l’autre et il est capable du meilleur commme du pire…

Dans Cinquante nuances plus sombres, Ana tombe à nouveau dans les bras de Christian, quelques jours seulement après leur rupture. Leur relation part sur de nouvelles bases mais est toujours aussi compliquée. Ces deux là ont du caractère et ne se laissent pas marcher sur les pieds. Heureusement, il y a toujours le sexe -tous les jours, plusieurs fois par jours et avec quelques accessoirés !- pour les réconcilier. Je ne vous en dirai pas plus mais une chose est certaine, j’ai préféré encore plus le deuxième tome au premier. Beaucoup moins de SM et de soumission, ce n’est pas pour me déplaire 🙂 ! J’ai également apprécié de connaître un peu mieux le passé de Christian et le fait que la relation entre les deux amants deviennent plus profonde, plus intéressante.

Je suis d’accord avec les critiques, l’écriture est de piètre qualité et les personnages ne sont pas d’une très grande profondeur psychologique mais l’auteur est experte dans l’art d’entretenir le suspens et la curiosité du lecteur si bien qu’il est difficile de refermer le livre avant la fin. Ce n’est pas une lecture très intellectuelle, certes, mais j’ai beaucoup aimé et je n’ai pas honte de l’avouer !

JAMES, E. L., Cinquante nuances de Grey, JC Lattès, 2012.

JAMES, E. L., Cinquante nuances plus sombres, J. C. Lattès, 2013.

12 réflexions sur « Cinquante nuances… »

  1. Les billets me suffiront. Je n’ai pas accroché avec le 1er.. Mais ça se lit facilement, c’est certain. Il y a tant à lire, que je ne perdrai pas de temps avec le 2ème.

  2. Comme quoi, il faut parfois aller au-delà de ses réticences et se laisser tenter. Ma femme l’a lu dernièrement, je pourrais donc moi aussi succomber même si l’envie de m’y lancer n’est pour l’instant pas du tout là.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :