Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig

Anaëlle, désireuse d’obtenir des renseignements d’ordre juridique pour l’écriture de son roman, écrit une lettre à Hervé Leclerc, procureur de la République. Elle ne se doute pas qu’elle entame alors une longue correspondance qui va lui permettre de se reconstruire après l’accident dont elle a été victime. La jeune femme, très sensible, très secrète aussi, n’a pas été épargnée par la vie. Elle  fait partie de ces êtres qui ne se laissent pas abattre malgré les difficultés et possède une force de vie incroyable.

Thomas, menuisier, partage son temps entre son travail et l’hôpital où il se rend chaque jour pour rendre visite à son petit frère Simon, atteint d’une leucémie. Amoureux de la nature, il raconte au jeune garçon la vie des arbres et des animaux pour lui permettre de sortir de sa chambre stérile et lui donner du baume au cœur. La vie est injuste avec Simon. Pourquoi lui ? Il est si jeune, si innocent. Thomas essaie de profiter au maximum de chaque instant à ses côtés et puise sa force dans l’innocence et la joie de vivre de son frère.

A travers une histoire poignante, Agnès Ledig rend hommage à la nature et à la force de vie qui anime des êtres fracassés par la fatalité. Anaëlle a perdu sa confiance en elle depuis son accident et c’est un coup de pied aux fesses du destin qui va lui permettre d’avancer. Quant à Thomas, les balades en forêt lui permettent de trouver l’énergie nécessaire pour répondre présent aux côtés de son petit frère. Le destin de ces deux personnages va se croiser. Ils vont avancer tout doucement, chacun de leur côté, de manière émouvante.

On retrouve dans ce roman les thèmes de prédilection de l’auteur : l’amour de la campagne et des choses simples, des vies balayées du jour au lendemain, la complexité du sentiment amoureux, des êtres qui se battent contre leurs démons personnels et une force de vie plus forte que tout. Tout cela raconté avec beaucoup de poésie, de sensibilité, d’émotion. A lire pour regonfler ses batteries !

LEDIG, Agnès, Dans le murmure des feuilles qui dansent, Albin Michel, 2018.

16 réflexions sur « Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig »

    1. J’ai lu Marc Levy il y a des années et je n’en garde aucun souvenir. Ce que j’aime beaucoup avec Agnès Ledig c’est son aspect humain, plein de sincérité.

  1. Il y a un petit -ig en trop dans ton titre. Je n’arrive pas à lire cet auteur, je me suis arrêtée à Juste avant le bonheur et ça m’a très largement suffi!

  2. Ton intro m’a fait cliquer sur « lire la suite » mais finalement, je ne suis pas sûre… Ce n’est donc pas un roman épistolaire ni en lien avec l’auteur ?

    1. Non, ce n’est pas un roman épistolaire mais l’auteur y a mis beaucoup de son vécu personnel je pense. Elle a perdu un enfant suite à une maladie et sait de quoi elle parle quand il s’agit de séjour prolongé à l’hôpital pour cause de traitement lourd.

    1. Je suis entièrement d’accord. J’ai quelques auteurs comme elle que je sors de mon chapeau quand j’en ai besoin !

La parole est à vous !