Des fleurs pour Algernon – Daniel Keyes – Lu par Grégory Gadebois

Imaginez que vous soyez simple d’esprit et que l’on vous propose de subir une opération qui décuplera votre intelligence. Que feriez vous ?

Charlie Gordon, ouvrier modèle et élève assidu des cours du soir d’Alice Kinnian, accepte la proposition du Pr Nemur et du Dr Strauss. Les deux hommes ont déjà fait les tests sur Algernon, une souris de laboratoire, et informent Charlie des risques.

L’opération est un succès et petit à petit l’intelligence de Charlie se développe. Lui qui ne savait ni lire ni écrire correctement progresse à une vitesse fulgurante. Il commence par se rendre compte de l’attitude de ses collègues qu’il croyait sympathiques et qui en fait se moquaient de sa simplicité d’esprit. Cela le rend bien entendu très malheureux. La colère l’envahi à plusieurs reprises. Cela ne l’empêche pas de continuer à étudier si bien qu’il finit par dépasser le Pr Nemur et le Dr Strauss. Il porte même un regard critique sur leurs travaux de recherches.

Un jour, Algernon, la souris de laboratoire qui a développé ses facultés de la même manière que Charlie Gordon, commence à présenter des troubles…

Charlie Gordon consigne par écrit ce qu’il ressent. Ses premiers textes sont écrits en phonétique, ce qui ne ressort pas dans cette version audio mais Grégory Gadebois, par sa diction, fait clairement ressortir la simplicité d’esprit du héros. L’intelligence de Charlie grandissant, le ton du comédien change. On est face à un homme sûr de lui et doté des mêmes émotions que tout un chacun.

Le lecteur ne peut rester indifférent face au destin du héros. Au départ, il est ignorant et naïf mais heureux. A partir du moment où il croque la pomme de l’intelligence, il se rend compte qu’on le prenait pour un bouffon. S’il ne regrette pas son choix, il est désormais seul et triste. Le dénouement nous montre, s’il en était encore besoin, que le pêché originel n’est pas loin.

Je dois bien l’avouer, cette nouvelle de science fiction m’a mise assez mal à l’aise. J’ai eu pitié pour ce brave Charlie Gordon et j’ai été écoeurée par le comportement de son entourage. Mais au delà de cela, Des fleurs pour Algernon est un roman passionnant de par la réflexion qu’il propose.

Vaut il mieux être ignorant et heureux qu’intelligent et malheureux ? Pourquoi l’homme tombe t-il toujours dans la facilité de la moquerie vis à vis de celui qui est différent plutôt que de s’enrichir à ses côtés ? Jusqu’où faut-il aller dans les recherches scientifiques ? Toutes ces questions restent sans réponses mais elles ont le mérite d’être posées.

L’interprétation du texte par Grégory Gadebois est remarquable. Je n’ai pas été étonnée de découvrir qu’il avait obtenu le Molière « Seul en scène » 2014 pour son adaptation théâtrale et je regrette de ne pas avoir eu l’occasion de la voir !

KEYES, Daniel, GADEBOIS, Grégory, Des fleurs pour Algernon, Audilob, 2015. 1h27 d’écoute.

8 réflexions sur « Des fleurs pour Algernon – Daniel Keyes – Lu par Grégory Gadebois »

  1. 1H27 ? court roman ? Saxaoul, je pense qu’Audiolib a enregistré la nouvelle initiale et non pas le roman : dans mon édition (acquise en 1975 …) il fait 311 pages, avec une police de caractère bien petite.
    Ceci étant, je suis ravie que tu aies découvert et apprécié ce texte, car le roman m’avait profondément marquée (et je n’hésite pas à le recommander à tous ceux qui croient être réfractaires à la SF).

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :