Désolations – David Vann

Gary et Irene vivent sur les rives d’un lac glaciaire, en Alaska. Ils sont mariès depuis trente ans et ont deux enfants qui sont désormais adultes. Gary a pour projet fou de construire de ses propres mains une cabane sur une île coupée du monde. Il n’a aucune connaissance technique, ne s’est pas renseigné sur la façon de procéder et n’a pas plannifié son travail. Son projet est voué à l’échec et Irene en a parfaitement conscience. Elle décide pourtant de l’aider, malgrè ses maux de tête incessants et son état de santé déplorable. Rhoda, leur fille, assiste à ce spectacle affligeant sans pouvoir faire grand chose. Leur fils, lui, vit sa vie sans vraiment se préoccuper de ses parents.

A moins de vivre coupé du monde (en Alaxka, par exemple…) depuis quelques mois, il est difficile de ne pas avoir entendu parler du dernier roman de David Vannn…

J’ai choisi de le lire pendant les vacances de Noël car il était dans ma PAL (Pile A Lire) depuis quelques semaines et, ma fille étant occupée avec ses cousins-cousines et ses grands-parents, j’avais enfin un peu de temps devant moi ! J’ai longtemps hésité tout de même car il y a plus joyeux comme lecture pour Noël !

Sukkwand Island m’a tellement marquée que je m’attendais à pire encore. Finalement, j’ai trouvé Désolations un peu plus supportable…

La réflexion sur l’amour, l’égoïsme et la profonde solitude de l’être humain est intéressante même si je la trouve d’un pessimisme incroyable. En refermant le livre, je me suis dit qu’il valait mieux  ne pas tirer de conclusion, ne pas généraliser la vision de l’homme développée ici à l’ensemble des êtres humains. Sinon, il n’y a plus qu’à …

VANN, David, Désolations, Gallmeister, 2011.

11 réflexions sur « Désolations – David Vann »

  1. Toujours pas lu cet auteur, ça m’a l’air plutôt glauque. J’ai la moitié du premier pendant la période de Noël mais comme j’avais un coup de mou côté lecture j’ai abandonné. J’y reviendrai peut être….

  2. @Emma : oui, c’est très sombre et très pessimiste !
    @val : je peux le comprendre ! Et dommage pour la LC…
    @Neph : c’est clair !
    @Aifelle : oui, je crois qu’il vaut mieux. @sylire : les romans de David Vann ne peuvent pas laisser indifférents !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :