Du domaine des Murmures – Carole Martinez

1187. Esclarmonde est une féministe avant l’heure qui refuse de se soumettre à la volonté de son père, le Seigneur du Domaine des Murmures. Elle ne sera pas l’épouse de Lothaire, ce chevalier qui  ne respecte aucune femme et qu’elle ne supporte pas.

Esclarmonde préfère s’offrir à Dieu et vivre emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château. Une petite fenêtre avec des barreaux lui permet de recevoir de la nourriture et d’écouter les confessions de ceux qui viennent de loin pour lui demander de prier pour leur salut ou celui d’un proche.

Le jeune femme pensait vivre seule et offrir sa vie à Dieu. Bien malgré elle, elle se retrouve mélée plus que jamais au monde des vivants.

« Ma bouche de pierre m’a offert la puissance de la sainte. J’ai soufflé ma volonté depuis ma fenestrelle et mon souffle a parcouru le monde jusqu’aux portes de Jérusalem. » p. 18

Un joli conte qui transporte le lecteur dans une époque cruelle, celle du Moyen-Age. Si j’ai dévoré la première partie du roman, j’ai beaucoup moins aimé les passages sur les croisades et les épisodes presque surnaturels qui rappellent les romans de chevalerie. Le dénouement est absolument atroce mais finalement assez fidèle à ce qu’on connaît de cette époque lointaine. Il propose une réflexion intéressante sur les conséquences des choix que l’on fait quand on est jeune…

C’était pour moi une découverte de Carole Martinez et, si je ne garderai pas un souvenir exceptionnel de Du Domaine des Murmures, j’ai tout de même très envie de découvrir son premier roman, Le coeur cousu.

Et puis, j’ai hâte de savoir si elle obtiendra le Goncourt des lycéens, seul prix littéraire de grande envergure auquel je fais confiance !

Un grand merci à Leiloona qui fait voyager ce livre.

MARTINEZ, Carole, Du domaine des Murmures, Gallimard, 2011.

18 réflexions sur « Du domaine des Murmures – Carole Martinez »

  1. @Aifelle : il y a eu beaucoup de coups de cœur avec ce roman. @Sandrine : oui, pas un coup de cœur mais un bon roman tout de même.
    @La Pyrénéenne : en tous cas, elle le mérite.
    @Keisha : c’est tout de même un roman assez féminin alors je ne sais pas si l’ auteur a une vraie chance….
    @L’irrégulière : tu peux peut être encore t’inscrire auprès de Leiloona.
    @Marie : oui, j’ai lu ton billet et je crois que je vais lire « Le cœur cousu » quand j’aurai un peu de temps.

  2. Je l’ai acheté et il me tarde de l’entamer. Par contre je crains avoir le même avis que toi sur les croisades et la chevalerie, j’ai horreur de ça.

  3. Bonjour Saxaoul, personnellement, j’ai été très sensible à la belle écriture de Carole Martinez. Quant à l’histoire, je comprends qu’elle ne rallie pas tous les suffrages. Bonne journée.

  4. Et oui, le Goncourt des lycéens est dans la poche, ce qui me permettra de revoir encore Carole Martinez, une soirée Goncourt ayant lui traditionnellement à Rennes en décembre.
    Perso, j’ai préféré ce livre ci, plus « accessible » au précédent. Je pense qu’esclarmonde me hantera très longtemps avec précision. Mais on verra ça dans deux ou 3 ans pour voir si….

  5. Les visiteurs
    Le premier roman de Carole Martinez que j’ai lu est « Le Cœur Cousu », un remarquable roman métaphysique sur l’art de réparer les choses qu’on croit irrémédiablement détruite. Alors quand j’ai vu la nouvelle mouture de l’auteur, je n’ai pas hésité et je me suis mis tout de suite à la lecture de « Du domaine des murmures ».
    De prime abord, j’ai été quelque peu déstabilisé par le sujet, au XIIème siècle, Esclarmonde, une jeune fille de 15 ans issue de la petite noblesse bourguignonne, préfère vivre emmurée pour se consacrer à Dieu plutôt que d’épouser Lothaire, un jeune homme qui a tout pour plaire (eut égard aux valeurs de l’époque), mais qui n’est à ses yeux qu’une brute épaisse. Ce sacrifice aura des répercutions inattendues et lui fera vivre une vie remplie, probablement bien plus remplie que ses contemporaines.
    (La suite sur mon blog http://fanchic2011.blogspot.com/2011/11/les-visiteurs.html)

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :