Falaises – Thibault Balahy § Loïc Dauvillier – Librement adapté du roman d’Olivier Adam

Étretat, dans une chambre d’hôtel. Un homme veille sur le balcon pendant que sa femme et son enfant dorment. Il se rappelle son enfance, le suicide de sa mère dans cette même ville, les coups de son père, les copains d’école pas forcément mieux lotis, son frère qui, l’âge venu, a décidé de fuir cet univers familial impossible à supporter. Des tranches de vie lui reviennent, des sensations, des images toutes douloureuses ou presque.

Ce « résumé » vous dit quelque chose ? Normal, Falaises est l’adaptation en bande dessinée du roman d’Olivier Adam sorti il y a quelques années déjà. Des planches, souvent muettes, alternent avec des extraits du texte original. Le bleu domine, bleu gris, bleu nuit,  bleu triste. Le silence laisse souvent la place à l’indicible, aux émotions et à l’intériorité.

La BD de Thibault Balahy et Loïc Dauvillier est fidèle à l’atmosphère du roman, ou du moins aux vagues souvenirs qui m’en restent. L’espoir n’a pas vraiment sa place. C’est la mélancolie qui domine largement. A la toute fin, une maigre lueur d’espoir transparaît. Car après tout, quelque soit les casseroles que l’on traîne, la vie reprend toujours le dessus, non ?

C’est triste mais c’est beau !

Canel trouve que la BD est beaucoup plus douce que le roman, qu’elle apporte un peu de légèreté malgré le sujet difficile et je suis entièrement d’accord avec elle.

Une lecture commune que j’ai le plaisir de partager avec Enna.

BALAHY, Thibault, DAUVILLIER, Loïc, Falaises, Éditions de l’Olivier, 2014.

11 réflexions sur « Falaises – Thibault Balahy § Loïc Dauvillier – Librement adapté du roman d’Olivier Adam »

  1. j’ai vraiment aimé cette BD qui a vraiment donné une dimension physique à mes souvenirs du roman. Je l’ai trouvée très belle.

  2. Il me tente beaucoup cet album, surtout parce que j’adore Dauvillier. Mais n’ayant pas lu le roman, je me demande si je peux attaquer directement par la BD.

  3. Merci pour vos retours de lecture et vos commentaires.
    Jérôme : Il n’est pas obligatoire d’avoir lu le roman pour lire la bande dessinée. C’est la même histoire… Celle du roman est celle d’Olivier Adam. Celle de la bande dessinée et celle d’Olivier Adam interprétée par Thibault et moi-même.
    Il y a obligatoirement des nuances entre les deux histoires mais c’est vraiment dans le détail.
    Saxaoul : Oui, cet ouvrage est fort différent de la bande dessinées jeunesse que je peux proposer avec Myrmidon ou Monsieur Lapin. Pour autant, les sujets de l’enfant cachée, la petite famille… ne sont pas plus léger .
    Enfin, cette adaptation trouve parfaitement se place dans ma bibliographie adulte. Je pense à Inés ou Ce qu’il en reste… ou pour les adaptations l’attentat. C’est pas des histoires supers rigolotes Concernant la visibilité du livre, il est plus facile de vendre des « good-book » que des histoires comme Falaises. Je n’ai pas encore les chiffres… Nous verrons en 2015.

  4. J’ai été un peu déçue mais je crois que c’est parce que j’avais beaucoup aimé le roman.Par ailleurs, j’aime beaucoup le travail de Loïc Dauvillier notamment « Inès », « Mon copain secret » et « La petite famille »…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :