Givre noir – Pierre Pelot

Nous sommes un vendredi 13. Il fait une chaleur caniculaire, totalement insupportable. Nell vient de se faire plaquer par son mec, un pauvre type qui joue avec les filles. Elle discute avec son oncle Stany chez qui elle vit depuis que sa mère est décédée. Celui-ci la prévient que sa tante Mado va arriver avec une connaissance rencontrée par hasard.

Par hasard ? Nell a très vite des doutes. Sa tante est manipulatrice et d’une froideur implacable. Son oncle, lui, est fantasque. Il est passionné par les trains et les grottes préhistoriques. Mado et Stany forment en fait un couple assez surprenant. Nell, quant à elle, est assez provocatrice et comprend bien plus de choses que ce qu’elle veut bien laisser croire.

Par intermitence et parallèlement à cette histoire, on suit également, celle du Gerbois, un journaliste qui enquête sur un meurtre à la chevrotine. Ce n’est que dans les toutes dernières pages que l’on comprend le lien entre ces deux intrigues.

Si j’ai eu énormément de mal avec le style, j’ai tout de même apprécié la qualité des dialogues et de la narration. L’auteur aurait presque pu faire de Givre noir une pièce de théâtre ou un scénario de film.

Pierre Pelot entretient tout au long du roman un climat malsain où la manipulation et le chantage règnent en maîtres. La chaleur et le décor ajoutent une tension supplémentaire à l’intrigue. On pense avoir cerné assez vite le caractère et le rôle de chaque personnage mais ils se révèlent tous petit à petit beaucoup plus complexes et sombres qu’on le croyait au départ.

Le rythme s’accélère dans les dernières pages et finalement, ce qui était un peu confus au niveau de l’intrigue devient très clair. Le lecteur découvre enfin qui se cache derrière chacun des personnages principaux. J’avoue que je n’ai rien vu venir et que j’ai été très surprise.

Merci aux agents littéraires pour l’envoi de ce livre.

PELOT, Pierre, Givre noir, Éditions la branche, 2012.

7 réflexions sur « Givre noir – Pierre Pelot »

  1. J’avais lu Close-up de Michel Quint dans cette collection que j’avais bien apprécié. Il m’avait donné envie de découvrir le reste de la série et malgré tes réserves, je pourrais me laisser tentée. Concernant la possibilité de transformer ce livre en scénario, sauf erreur, c’est précisément le but de cette collection.

  2. Je ne connais pas cette collection par contre j’ai découvert l’auteur l’année dernière avec un roman que je n’ai pas chroniqué d’ailleurs… Je note la collection en tous cas !

  3. @zarline : je ne connaissais pas la collection avant alors je ne peux pas te dire si c’est sa « ligne ».
    @Lystig : apparemment, oui !
    @Clara : il va falloir que j’essaie de la découvrir un peu plus si je comprends bien !
    @Noukette : il était bien ce roman ?

  4. J’ai lu « Freaky Fridays » de Brigitte Aubert dans cette collection et je m’étais régalée ! Pourtant je ne suis pas folle de polars… C’est vrai que le côté « scenario » ne nous échappe pas non plus…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :