Huit saisons et des poussières – Séverine Vidal et Anne Montel

Huit saisons et des poussières, 2 ans, un mois et seize jours, c’est le temps qu’à passé le père d’Amos en camp de concentration. A son retour, il ne dit pas un mot. Amos, lui, parle beaucoup pour combler le vide. Il a décidé de raconter à son père toutes les journées passées en son absence.

Sarah, la soeur d’Amos, pense que leur père n’est plus qu’un fantôme. Amos n’est pas d’accord. A l’école, ses camarades se moquent de lui et lui disent que son père a été tué par les allemands, que ce n’est pas son vrai père qui est rentré. Amos n’en peut plus. Il décide de se réfugier dans un arbre et de ne plus en descendre.

Huit saisons et des poussières est un magnifique album. Le retour des camps est un sujet difficile à expliquer à de jeunes lecteurs mais il est abordé avec beaucoup de pudeur et de tendresse. Amos est un petit garçon attachant qui ne sait pas comment s’y prendre pour retrouver le père qu’il avait avant la guerre. Le vide et le silence de la maison sont pesants. Il règne une certaine tension que la mère essaie d’apaiser autant qu’elle le peut. C’est cependant grâce à Amos que son papa va retrouver la parole.

Au delà de la guerre, on peut lire cet album comme une jolie histoire humaniste sur la famille et l’importance de l’amour des siens dans les moments difficile de la vie. Les illustrations d’Anne Montel, douces et fines, contribuent pleinement à cette lecture du texte de Séverine Vidal.

Huit saisons et des poussières fait partie de la sélection CM2/6ème du prix des Incorruptibles 2016. Espérons qu’il réconciliera les élèves avec les albums, genre qu’ils ont tendance à bouder à cet âge là.

VIDAL, Séverine, MONTEL, Anne, Huit saisons et des poussières, Les P’tits Bérets, 2014.

6 réflexions sur « Huit saisons et des poussières – Séverine Vidal et Anne Montel »

Répondre à Noukette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :