La belle amour humaine – Lyonel trouillot

Anaïse, une jeune occidentale, est en route pour Anse-à-Fôleur, un petit village côtier d’Haïti. Là bas, elle espère retrouver la trace de ce père qu’elle a à peine connu et comprendre ce qui s’est passé le jour de la mort de son grand-père, décédé dans l’incendie de sa maison.

Assoupie dans la voiture, elle écoute d’une oreille le monologue de Thomas, son chauffeur. Celui-ci est très clair : Anaïse ne trouvera pas de réponses à ses questions car la vie dans ce petit village de pêcheur n’est pas du tout la même qu’en occident. Le quotidien, la cruauté, la vie, la mort : tout est envisagé d’une autre façon.

Qu’importe ! La jeune femme n’est pas vraiment venue chercher une vérité. Elle veut juste comprendre un peu plus son père et connaître ses origines.

L’écriture de Lyonel Trouillot est très belle et poétique. L’auteur sait retranscrire à merveille l’ambiance de ce petit village où l’entraide est encore la règle d’or. De nombreux passages proposent une réflexion intéressante sur la bêtise, la cruauté de l’homme et la vie en général.

Pourtant, je n’ai pas réussi à me laisser transporter par ce roman. Je crois que l’écriture à la deuxième personne et l’absence de dialogues m’ont beaucoup gênée. Un peu comme avec Le premier été d’Anne Percin, je suis restée extérieure tout en reconnaissant la grande qualité de La Belle amour huamine.

Les avis de Stephie et de Valérie.

Merci à Rémi Gonseau et à Priceminister poor l’envoi de ce livre.

TROUILLOT, Lyonel, La Belle amour humaine, Actes Sud, 2011.

 

13 réflexions sur « La belle amour humaine – Lyonel trouillot »

  1. Zut, je n’avais pas eu le temps de lire ton avis, et je l’ai acheté pendant ma pause déjeuner. Moi qui restreins mon budget, je serais contrariée de l’avoir claquer pour une déception

  2. je pense que je le lirai par curiosité envers la qualité littéraire… s’il gagne le goncourt, pour me faire ma propre idée sur « ma valeur » du prix. Mais il est possible que ce livre soit « trop » littéraire pour me plaire vraiment.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :