La Désobéissance d’Andreas Kuppler – Michel Goujon

1936. Andreas Kuppler est journaliste sportif pour un grand quotidien berlinois et n’a plus à faire ses preuves depuis bien longtemps. Son talent est reconnu par tous. Il est considéré comme l’un des meilleurs chroniqueurs de son domaine. Pendant quelques jours, il s’absente de la capitale allemande pour couvrir les jeux olympiques d’hiver de Garmisch-Partenkirchen. Là-bas, il assiste au numéro de démonstration du Troisième Reich qui se sert de ce grand évènement pour faire de la propagande et se montrer sous son meilleur jour.

Mais Andreas n’est pas dupe. Depuis quelques temps déjà, il a du mal à adhérer aux idées du national-socialisme, ce qui n’est pas le cas de sa femme et surtout de sa belle-famille. Les déaccords au sein du couple à ce sujet sont nombreux mais Andreas a tendance à laisser dire sa femme et à cacher une bonne partie de ce qu’il pense. Magdalena a été élevée dans une famille bourgeoise et son père, un ancien militaire membre actif du NSDAP (parti national-socialiste des travailleurs allemands) a toujours une très forte influence sur elle. Il l’a convaincue sans problème de la supériorité de la race aryenne.

Mais que pense vraiment Andreas de tout ce qui se passe en Allemagne ces derniers temps ? Il ne sait plus trop… Quand une jeune juive se fait tabasser, il la défend, il ne peut pas tolérer ça. D’un autre côté, depuis l’arrivée au pouvoir d’Hitler, c’est vrai que son pays va mieux. Au début, il adhérait un peu aux valeurs du national-socialisme. Aujourd’hui, il a des problèmes de conscience car il se rend compte que, s’il ne partage pas le point de vue de beaucoup de ses compatriotes, il ne fait rien non plus pour lutter contre le pouvoir en place et se tait.

A ces divergences d’idées au sein du couple, s’ajoute un problème de stérilité. Mariés depuis plusieurs années, ils n’arrivent pas à avoir d’enfant. Magda est obsédée par cela au point de s’engager uniquement par intérêt personel dans une association nazie qui vient en aide aux femmes enceintes et aux jeunes mères. Elle s’enfonce dans la dépression. Avec Andreas, ils ne se comprennent plus et envisagent de divorcer rapidement.

Parfois, les convictions politiques d’Andreas transparaissent dans ses articles et cela commence à lui causer des problèmes au journal. Ceux qui ne s’engagent pas de manière ostensible dans le nazisme sont très vite considérés comme suspects et opposants au régime. Sa femme saura t-elle le soutenir ? Ils vont devoir faire face tous les deux à leur propre conscience…

La désobéissance d’Andreas Kuppler est un roman passionnant dans lequel un couple lamba se trouve confronté à l’Histoire. Il aborde les thèmes de la conscience politique, du compromis et de la compromission, de la propagande mais aussi de la trahison. L’auteur, Michel Goujon, est journaliste et on sent bien qu’il s’est documenté sur son sujet avant d’écrire.

La première partie, qui raconte le passé récent d’Andreas ainsi que ses rapports avec ses beaux-parents et sa femme est un peu longue à mon goût mais très vite, le livre prend une autre dimension. L’histoire de ce couple n’est en fait qu’un prétexte pour appréhender une période sombre de l’histoire et montrer que, malheureusement, nous n’arriverons jamais à comprendre vraiment comment la dictature a pu arriver à ses fins.

GOUJON, Michel, La Désobéissance d’Andreas Kuppler, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2013.

6 réflexions sur « La Désobéissance d’Andreas Kuppler – Michel Goujon »

  1. Je ne connaissais pas du tout et j’avoue que les romans traitant de la seconde guerre mondiale me rebutent totalement du coup je préfère passer mon tour, même si tu en parles très bien.

  2. Je viens de finir d’écrire mon billet alors j’ai déballé le livre, je n’en avais jamais entendu parler et j’ai vraiment beaucoup aimé. MERCI ! je publie mon avis dès demain j’ai adoré cette expérience de lecture à l’aveugle.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :