Là où naissent les nuages – Annelise Heurtier

Amélia a 16 ans et vit dans un milieu aisé. Sa mère est magistrate et son père médecin dans un hôpital parisien. Tous les deux travaillent beaucoup et incarnent la perfection pour leur unique fille. Celle-ci, mal dans sa peau, traîne ses kilos en trop et se réfugie dans la nourriture.

Un jour, sa mère reçoit une lettre en provenance de Mongolie. Juste avant la naissance d’Amélia, elle a fait un voyage humanitaire là-bas et depuis, elle envoie de l’argent tous les ans à l’association dans laquelle elle a travaillé. Son fondateur, un français prénommé Nikita, vient de mourir dans un tragique accident. La nouvelle dirigeante, Bakar, encourage la mère d’Amélia a poursuivre ses dons, essentiels pour la survie de la structure.

Amélia n’avait jamais entendu parler de cette association mais sa mère est effondrée. Son père propose d’aller passer les vacances là-bas pour faire du bénévolat mais les choses ne se déroulent pas comme prévu. Amélia part finalement seule en Mongolie.

Son arrivée dans le pays est à la fois un vrai choc et une révélation. A Oulan Bator, elle découvre une vie bien différente que celle dont elle a entendu parler à la télévision ou dans les livres. La misère et la violence sont partout. Avec l’ONG, l’adolescente vient en aide aux enfants des rues en leur offrant un repas, un lit et des vêtements.

Petit à petit, elle remet également en cause ses certitudes et son attitude d’occidentale. Elle se rend compte que la réalité n’est pas si simple qu’elle le pensait au départ et relativise ses petits problèmes.

Véritable récit initiatique, Là où naissent les nuages montre toute l’évolution de l’adolescente vers l’âge adulte. Le roman propose également au lecteur un voyage dépaysant. La Mongolie y est très bien décrite, tant au niveau des paysages que des modes de vie. Le personnage d’Amélia est intéressant. Les ados s’identifieront sans peine à elle.

Il est cependant dommage que les quelques personnages secondaires qui gravitent autour d’elle ne tiennent pas une place plus importante, notamment ceux de l’ONG. Ils n’existent qu’à travers Amélia. L’auteur lance quelques pistes sur les raisons de leur engagement ou leur caractère mais ne les exploitent pas. On reste donc un peu sur notre faim. Le dénouement est également un peu trop rapide à mon goût. Les révélations des dernières pages auraient peut être mérité un développement un peu plus long.

Malgré ces quelques réserves, Là où naissent les nuages est un très bon roman jeunesse qui mérite vraiment d’être lu.

HEURTIER, Annelise, Là où naissent les nuages, Casterman. 

2 réflexions sur « Là où naissent les nuages – Annelise Heurtier »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :