L’âge des premiers pas- T. Berry Brazelton

83% des français répondent oui à la question « D’une manière générale, avez-vous l’impression que les parents aujourd’hui, ou les parents autour de vous ont du mal à se faire obéir de leurs enfants ?« . Par contre, 81% pensent qu’ils ne rencontrent pas de difficultés à se faire obéir par leurs enfants*. Cherchez l’erreur…

Je n’ai pas peur de le dire, ma fille de deux ans et demi est parfois un petit tyran en puissance. Notre nouveau pédiatre a lui-même très vite cerné le « monstre » quand nous sommes entrés dans son cabinet ! Alors oui, j’essaie de faire preuve d’autorité, de ne pas céder sur les choses qui sont essentielles mais ce n’est pas toujours simple. Les parents d’enfants en bas âge me comprendront sans doute. Qui n’a jamais vu tous les regards se tourner vers soi lors d’une crise dans un supermarché ? Qui n’a jamais reçu une réflexion désobligeante de la part d’un(e) abruti ?

L’âge des premiers pas, du célèbre pédiatre américain Brazelton, est le genre de livre qui rassure et permet de comprendre un peu mieux son enfant. Il montre que si le comportement d’un tout petit semble fait avant tout de refus, d’oppositions et parfois même d’affrontements, c’est parce que ce n’est pas si simple que cela de s’affirmer en tant que personne et de devenir petit à petit indépendant.

Grâce à des exemples concrets, pris dans des familles et des milieux différents, Brazelton explique les principales étapes de l’évolution de l’enfant et les principaux problèmes que l’on peut rencontrer. Chaque parent y trouvera des informations importantes qui l’aideront à mieux réagir face à certaines situations.

De quoi déculpabiliser et faire de son mieux en connaissance de cause !

*Pour plus d’infos sur le sondage, c’est ici.

BRAZELTON, L’âge des premiers pas, Petite bibliothèque Payot, 1985.

7 réflexions sur « L’âge des premiers pas- T. Berry Brazelton »

  1. Ce sondage me fait mourir de rire et en même temps me déprime, ayant justement en tant que prof affaire à ces gens qui disent qu’il faut sévir mais pas contre leur chérubin, qui est un ange parfait…

  2. Très intéressant… Mon petit gars est très obéissant… pour l’instant…mais il n’a pas encore 2 ans et les anglais ont une expression assez parlante pour parler des 2 ans : « the terrible twos »…ce qui est assez clair : ça ne peut que se gater à partir de là

  3. @L’irrégulière : je fais le même métier que toi alors je vois de quoi tu veux parler !
    @enna : excellente cette expression ! Il y a une question d’âge mais aussi de caractère. Disons que c’est plus difficile pour certains que pour d’autres…

  4. Eh bien, je n’ai jamais vécu ni la crise dans les magasins, ni les mots blessants concernant le comportement de mes enfants. En général, on nous félicite pour leur éducation.
    Pour te rassurer, sache que le fils de l’une de mes collègues fut un vrai tyran (elle en parlait avec les larmes aux yeux) et depuis qu’il est rentré au CP, il est devenu bien plus clame et obéissant.

  5. ça m’intéresse à 200%!!! En cette fin de vacances, je n’arrive plus à tenir mon grand, c’est affreux (il n’y aucune exagération et les crises publiques et bruyantes sont presque mon lot quotidien). P.S : tu as vraiment trouvé des réponses concrètes?

  6. Comme je te comprends ! Les miens je les surnomme les « monstres gentils », ni mieux ni pire que les enfants des voisins, souvent adorables, parfois intenables, on gère comme on peut ! Pas toujours simple, oui !

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :