Le caveau de famille – Katarina Mazetti

Je fais partie de ceux qui ont adoré le premier tome, Le mec de la tombe d’à côté. Je l’ai d’ailleurs conseillé à de nombreux lecteurs ! Je suis aussi allée voir l’adaptation théâtrale : un vrai régal ! J’avais donc très envie de décourvir Le caveau de famille, vous vous en doutez. Devant le nombre d’avis assez réticents, je m’attendais à être déçue mais cela n’a absolument pas été le cas !

A la fin du premier roman, nos deux amoureux que tout oppose -elle est bibliothècaire, bien propre sur elle et mange bio, lui est agriculteur et un peu beaucoup cul terreux- se séparent. Sauf que Désirée aimerait avoir un enfant. Ils décident de faire trois tentatives, au moment opportun. Si ça ne fonctionne pas, ils ne se reverront plus. Si elle est enceinte et bien…, ils verront ! Ah oui, j’avais oublié de vous dire Benny n’est plus tout seul : il vit avec Anita !

Soyons honnête, ce deuxième tome est beaucoup mons drôle que le premier. Il y a toujours quelques petites remarques percutantes -comme quand Benny conseille à Désirée de manger des gâteaux pour augmenter la teneur en graisse de son lait- mais, de manière générale, Le caveau de famille nous conforte dans l’idée que le quotidien n’est pas toujours rose, loin de là !

Attention, ne lisez pas les lignes qui suivent si vous voulez lire Le caveau de famille.

Désirée gère toute la vie famille et Benny trime comme un fou dans la ferme du matin au soir. Quand il rentre, il aimerait se mettre les pieds sous la table et manger de bons petits plats. Comme beaucoup d’homme, il ne s’imagine pas que gérer les enfants et la maison n’est pas toujours simple. Désirée, elle, n’aime pas s’occuper des vaches et préfère aller travailler en ville. Pour Benny, cela reste un grand mystère. Il faut dire que sa mère et sa tante se sont toujours occupées de l’exploitation avec les hommes. Il a beaucoup de mal à finir les fins de mois et croule sous les dettes mais n’envisage pas de faire un autre métier. Agriculteur, en Suéde comme en France, est un vrai sacerdoce aujourd’hui…

Le caveau de famille est très caricatural, c’est vrai. Katarina Mazetti n’épargne pas Benny et le fait passer pour un vrai macho un peu rustre. Quant à Désirée, elle s’enferme dans son rôle et a du mal à s’en sortir. On a parfois envie de lui donner des coups de pied aux fessses et de lui dire de faire fonctionner son cerveau ! Mais au final, je crois que l’auteur frappe juste en abordant une thématique universelle derrière laquelle chacun pourra se reconnaître plus ou moins. Et c’est pour ça que j’ai beaucoup aimé !

MAZETTI, Katarina, Le caveau de famille, Gaïa, 2011.

12 réflexions sur « Le caveau de famille – Katarina Mazetti »

  1. @Stephie : oui, je te comprends, moi aussi j’avais un peu peur en raison de toutes ces mauvaises critiques. @Leiloona : c’est certain, ce n’est pas de la grande littérature mais vraiment, ça fait beaucoup rire !
    @Liyah : il faut le lire, il est génial !
    @Aifelle : un jour où tu as envie de rire !!!

  2. Je viens de terminer Le mec de la tombe d’à côté et je suis bien tentée de me plonger dans la suite de leurs aventures même si j’ai entendu quelques avis réservés de mon côté également.

  3. Tant mieux si tu as aimé Je me répète à chaque comm sur ce livre, mais j’aimerai tant avoir l’avis d’un lecteur qui lirait les 2 romans à la suite ! Car je trouve qu’il y a une véritable différence dans le ton entre les 2, et surtout, le 1er ne m’avait pas laissé le souvenir de ces personnalités-là. Alors, peut-être Aifelle et Midola , puisqu’Aifelle a tjrs le 1 dans sa PAL, et que Midola vient de finir le 1???? Bonne semaine Saxaoul .

  4. Un des rares avis positifs que j’ai pu lire sur cette suite, ça fait du bien ! J’avoue que j’hésite, j’avais vraiment adoré le premier, en plus c’était le tout premier billet sur mon blog, c’est dire s’il a une valeur sentimentale !

  5. Bonjour Saxaoul, et oui, on a parfois des rêves de couples, d’enfants et la description de K M doit être assez proche d’une certaine réalité (hélas ou tant mieux). J’ai beaucoup aimé aussi. Bon dimanche.

  6. Helo Saxaoul, Alors moi j’ai lu les2 romans à la suite, d’ailleurs j’ai fait une seule et même critique sur mon blog. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Autant le 1er est drôle, innovant,on se plait à découvrir les personnages et l’on s’y attache; autant avec le second on a vraiment l’impression de tourner en rond, voire on prend les héros en grippe!

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :