Le goût des pépins de pomme – Katharina Hagena

La rentrée littéraire de septembre 2011 est déjà bien entamée et je n’ai encore lu aucun livre de cette opération commerciale d’une grande ampleur. Par contre, je viens de me plonger avec délectation dans une petite pépite de la rentrée de janvier… 2010 !

Iris vient d’hériter de la maion de Bertha, sa grand-mère récemment décédée. Située à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, la demeure familiale a accueilli sous son toit plusieurs générations, pour les vacances ou à l’année. Elle est chargée d’un lourd passé et surtout d’énormément de souvenirs.

Iris doit décider rapidement de ce qu’elle veut faire de la maison. Bibliothècaire dans une ville lointaine, elle ne pense pas la garder. Elle passe quelques jours sur place et très vite les souvenirs ressurgissent. Ses souvenirs à elle bien entendu mais aussi ceux de sa grand-mère, de son grand-père, de sa mère et de ses tantes dont elle a eu vent au grès de conversations parfois anciennes. Iris prend également beaucoup de plaisir à redécouvrir toutes les pièces de la maison, le jardin et les endroits du village où elle aimait se rendre quand elle était enfant. Alors, faut-il vraiment vendre ?

A tout cela s’ajoute une belle histoire d’amour, entre la jeune femme et Max, chargé de régler la succession. Une histoire évoquée avec beaucoup de pudeur et de tendresse.

Le goût des pépins de pomme est une petite pépite qui se savoure comme du bon chocolat. On a envie de se promener dans le jardin avec Iris, d’essayer les vieilles robes de ses tantes, de se baigner nue dans le lac à l’eau noire, de pédaler sur la vieille bicyclette, de faire de la peinture, d’aller manger chez Max, etc.

Moi, je dis vive les vieilles rentrées littéraires. Au moins les autres lecteurs ont déjà fait le tri et on risque moins d’être déçu !

HAGENA, Katharina, Le goût des pépins de pomme, Éditions Anna Carrière, 2010.

12 pensées sur “Le goût des pépins de pomme – Katharina Hagena”

  1. J’ai un grand sourire à lire ton billet (je partage ton avis en partie, certains « auteurs de rentrée » me sortent par les yeux). Avec ce titre là tu ne risquais pas trop d’être déçue, c’est vrai.

  2. @cathulu : je l’ai emprunté en bibliothèque. Du coup, je n’ai pas pensé à cette précision mais elle est importante !
    @Aifelle : je pense que ce le sera pour moi aussi.
    @Keisha : En juin ou juillet, j’ai acheté un livre que je voulais ABSOLUMENT. Résultat, les vacances passées, je ne l’ai toujours pas lu. Ce phénomène de société de consommation qui existe aussi dans le domaine littéraire me touche malgré moi et ça m’énerve.
    @Fleur : n’hésite plus !
    @antigone : ce sourire me touche !

  3. j’aime bien ta dernière remarque… je rajouterai qu’attendre un peu revient moins cher (vais passer pour la radine de service, moi).
    Il y avait un petit quelque chose de déplaisant dans ce roman pour moi, découvert en livre audio pour ma part.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :