Le tueur à la cravate – Marie-Aude Murail

Une fois n’est pas coutume… La quatrième de couverture de ce roman est bien faite et je suis un peu fainéante aujourd’hui – avec 1h de course à pied ce matin et une fille qui se lève à 6h tous les jours, j’ai bien le droit, non ?- alors pas de résumé personnel juste mon avis !

Quatrième de couverture :

Grâce à quelques clics et une adresse mail bidon, Ruth Cassel a pu s’inscrire sur le site perdu-de-vue.com et y déposer une vieille photo de classe en noir et blanc trouvée dans les affaires de son père. La manip n’a qu’un seul but : l’aider à différencier les deux blondes aux yeux noisette sur la photo, Marie-Ève et Ève-Marie, respectivement la mère de Ruth et sa soeur jumelle, décédées à vingt ans d’intervalle.

Très vite, comme s’ils avaient attendu ce signal, des anciens de la terminale C3 se manifestent. L’ex-beau gosse de la classe, une prof de philo à la retraite, une copine des jumelles et, en prime, un grand-père dont Ruth ne soupçonnait pas l’existence, s’empressent de répondre. Tout pourrait s’arrêter-là… Mais la photo de classe a réveillé de terribles souvenirs. Les e-mails évoquent un meurtre commis l’année de la terminale, celui d’Ève-Marie. Ils parlent d’un étrangleur récidiviste, le Tueur à la cravate. Bien plus effrayant, ils mettent en cause l’une des personnes que Ruth aime le plus au monde, son propre père, Martin Cassel… Ce thriller se double d’un journal de bord, Comment naît un roman (ou pas). Marie-Aude Murail y raconte au quotidien son métier d’écrivain et la lente élaboration de ce Tueur à la cravate. Suspense garanti !

J’ai dévoré ce livre car je voulais ABSOLUMENT savoir qui était le tueur à la cravate. J’ai beaucoup aimé le personnage de Martin Cassel, un bien bel homme à mon avis 🙂 ! Et pendant une bonne partie du roman, j’ai espéré que ce ne soit pas lui le coupable !!!! Le dénouement, d’ailleurs, m’a un peu surprise. Je l’ai deviné très tard mais il m’a semblé un peu facile quand même.

Dommage car dans l’ensemble Le tueur à la cravate est un roman pour ados plutôt sympa. Il propose notamment une réflexion intéressante sur l’utilisation d’Internet. Tout paraît plus facile derrière un écran mais ce n’est pas pour cela que l’on doit publier ou envoyer des messages sans réfléchir avant à ce que l’on fait. Je suis profondément convaincue qu’il est important que les jeunes générations aient conscience de tout cela.

Les tentatrices : Marie, Sandrine et Stephie.

MURAIL, Marie-Aude, Le tueur à la cravate, L’École des loisirs, 2010.

5 réflexions sur « Le tueur à la cravate – Marie-Aude Murail »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :