Le Yark – Santini et Gapaillard

Connaissez-vous le yark, ce monstre poilu qui mange les enfants ? Non ? Et bien, précipitez-vous sur ce petit livre !

« Le yark aime les enfants. Il adore sentir leurs petits os craquer sous sa dent et sucer leurs yeux moelleux comme des bonbons fondants. » p.7

Notre cher monstre se nourrit donc d’enfants, mais pas n’importe lesquels. Ceux qui ne sont pas sages lui donnent des douleurs abdominales terribles, des boutons ou encore lui gâtent les dents. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, il devient de plus en plus difficile de trouver des enfants gentils alors le yark a une idée, il va voler la liste des enfants sages au Père Noël. Bien entendu, rien ne se passe comme prévu et l’horrible monstre meurt de fin. Heureusement, il va faire la rencontre d’une petite fille qui va changer sa vie.

Le yark est une vraie pépite que je vais mettre entre les mains de tous les enfants de fin de primaire-début collège qui vont croiser mon chemin. C’est politiquement incorrect mais qu’est-ce qu’on rigole !!!!! Et puis, le dénouement montre que rien n’est jamais perdu. Même les monstres peuvent changer et révéler des aspects cachés de leur personnalité.

Je ne vous en dit pas plus, je préfère vous laisser le plaisir de la découverte ! Cette petite vidéo vous donnera une idée de la tonalité du texte de Beratrand Santini et des magnifiques dessins de Laurent Gapaillard.


LE YARK – Teaser par Autour_de_Minuit

 

Les copains blogueurs semblent tous unanimes:

Leiloona : « Un album fait d’émotions et sentiments divers, un de ceux qui montrent aux enfants que même le plus terrible des monstres peut changer en bien. Comme je déteste le manichéisme ou qu’on mette les gens dans des petites boîtes, je ne pouvais qu’adorer cette histoire. »

Jérôme : « il y a quelque chose de jubilatoire dans ce bouquin »

Noukette : « c’est drôle, poétique, enlevé, cynique à souhait et profondément jubilatoire ! »

Stephie :   « Ce bouquin est une mine ! ». « C’est une lecture magnifique portée par une histoire splendide, drôle et porteuse de vraies valeurs. »

Moka :  » Comme c’est drôle, comme c’est fin ! Qu’il est bon de lire de tels textes aussi intelligemment écrits, aussi bien pensés et menés »

SANTINI, Bertrand, GAPAILLARD, Laurent, Le yark, Grasset-Jeunesse, 2011.

10 réflexions sur « Le Yark – Santini et Gapaillard »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :