Les amis du paradis – Caroline Vermalle

Le Paradis, c’est le nom du cinéma de la station balnéaire de Villerude. Hors saison, il n’y a pas grand monde ni grand chose à faire dans le village. Pourtant, chaque dimanche, les amis du Paradis organisent la projection de vieux films en noir et blanc. Camille, le projectionniste, est aux commandes. Dès qu’il y a un problème sur la machine, il appelle son ami Antoine, un timide aux mains en or.

C’est en venant au secours de Camille qu’Antoine aperçoit dans la salle Rose, une amie d’enfance. Celle-ci passait tous ses étés à Villerude mais il ne l’a pas revue depuis des années et des années. Antoine était amoureux d’elle et s’aperçoit qu’il l’est encore. Pourtant, il n’ose pas lui dire qui il est lorsqu’il se rend compte qu’elle ne le reconnaît pas.

Rose, musicienne de renommée internationale, est revenue dans la maison de vacances de ses grands-parents pour retourver sa liberté. Elle n’éprouve plus de plaisir à jouer de la musique et a besoin de prendre du recul sur sa vie. Les séances hebdomadaires de cinéma lui permettent de sortir de chez elle et de penser à autre chose.

Malheureusement, Les amis du paradis apprennent que leur cinéma va être détruit pour laisser la place a un parking. Camille, Antoine, Rose et les autres se mobilisent alors même si la cause semble perdue d’avance.

Les amateurs de cinéma se délecteront des nombreuses références proposées dans ce conte à la fois mélancolique et plein d’optimisme. Mélancolique parce que les deux personnages principaux, Antoine et Rose, ont tout pour être heureux mais ne réussissent pas à s’épanouir dans cette vie qui ne leur plaît plus. La nostalgie de l’enfance n’est jamais bien loin. Quand on connaît Caroline Vermalle, on sait cependant que l’optimisme l’emporte toujours. Ses personnages, profondément humains, sont chahutés par la vie. Ils finissent pourtant par trouver des solutions pour aller de l’avant.

Certains reprocheront au roman ses facilités, ses passages fantastiques et son happy end. Ils n’auront pas tout à fait tort. Pourtant, j’ai dévoré Les amis du paradis en moins de 24h et je me suis sentie bien aux côté d’Antoine, de Rose et de tous ces vieux films. Croire que la vie est plus forte que tout et que le soleil finira par rayonner un jour même si les moments de doute sont trop fréquents, ça fait du bien au moral.

Sandrine est passée un peu à côté des amis du paradis.

VERMALLE, Caroline, Les amis du paradis, Belfond, 2015.

9 réflexions sur « Les amis du paradis – Caroline Vermalle »

  1. Oh moi je n’ai pas boudé mon plaisir; un peu mélancolique, oui, mais il faut bien changer de tonalité. Mon bilelt arrive, je ne change pas sa date de parution…ni son contenu.

  2. L’avis de Sandrine m’avait un peu refroidie, le tien et celui de Keisha me réconfortent. Même si on sait que c’est du roman, une belle histoire qui se termine bien ne fait pas de mal de temps en temps.

  3. Chère Saxaoul
    Merci infiniment pour votre billet ! Oui, mes personnages sont chahutés par la vie, peut-être un peu plus que d’habitude, mais je ne me résigne jamais à abandonner l’optimisme… Sur cette note, je vous souhaite une nouvelle année riche en belles lectures et vraies rencontres. A bientôt !
    Amitiés
    Caroline

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :