Les enfants des justes – Christian Signol – Lu par Philippe Allard

Virgile et Victoria vivent dans un village reculé de Dordogne, pas très loin de la ligne de démarcation. La rivière sépare la France libre de la France occupée. Le couple vit librement ou presque. Virgile est menuisier et passe ses journées dans son atelier, comme son père l’a fait avant lui. Victoria, elle s’occupe des bêtes et de la maison. Leur vie ressemble à celle de beaucoup de gens de la campagne à cette époque là.

De l’autre côté de la ligne de démarcation, les allemands sont présents partout. Grâce à son laisser-passer, Victoria se rend tout de même de temps en temps à la ville pour faire quelques courses. Le jour où le Docteur Dujaric demande à Virgile s’il veut bien transporter des gens dans sa barque, la nuit, pour les faire passer en zone libre, le couple accepte avec naturel. Au départ, ils ne se rendent pas vraiment compte du danger. Ce qu’ils font leur paraît normal.

A leur grand regret, Virgile et Victoria n’ont jamais eu d’enfant. C’est donc avec bonheur qu’ils acceptent de s’occuper de Sarah, une petite fille juive que ses parents ont voulu mettre en sécurité. Sarah est une citadine. Elle ne connaît rien de la vie à la campagne et a bien du mal à supporter la séparation avec ses parents. Mais la bonne humeur, le dévouement et la persévérance de Victoria pour faire en sorte que la petite fille se sente ici comme chez elle finissent par lui faire retrouver le sourire.

Le danger est sans cesse présent. Virgile et Victoria s’efforcent d’être courageux et discrets mais n’ont pas l’impression de faire quelque chose d’héroïque. Ils agissent ainsi par devoir. Ainsi, ils refusent l’argent qu’on leur propose pour la garde de Sarah et la considèrent comme leur propre fille. Quelques mois plus tard, ils accueillent également un petit garçon.

Virgile et Victoria sont des braves gens mais pas pas dans le sens péjoratif du terme. Leur simplicité et leur bon sens les rendent attachants. C’est un couple solide, qui s’aime et possède de vraies valeurs. Par bien des aspects, ils sont attendrissants.

Si le sujet et l’écriture n’ont rien d’original, le roman est tout de même agréable à lire. La voix de Philippe Allard, très sobre, sert parfaitement le texte et rend un bel hommage à ce couple de justes au grand coeur.

Merci Sandrine de m’avoir permis de découvrir ce livre.

SIGNOL, Christian, ALLARD, Philippe, Les enfants des justes, Audiolib, 2012.

4 réflexions sur « Les enfants des justes – Christian Signol – Lu par Philippe Allard »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :