Les joggers du dimanche

Dimanche dernier, les rollers aux pieds sur la piste cyclable, les écouteurs sur les oreilles, cette chanson de Miossec m’a entraînée autant qu’interpellée.

« Tous les dimanches, tous les dimanches

Après quoi courons-nous ?

C’est la question qui m’démange

Tous les dimanches, tous les dimanches« 

Pourquoi est-ce que je cours ? Pourquoi est-ce que je fais autant de sport depuis des années et des années ? Bien entendu, j’ai quelques réponses à ces questions mais je me suis dit surtout que plus que de la course à pied, il est question ici du sens de la vie. La chanson prend alors une autre dimension…

7 réflexions sur « Les joggers du dimanche »

  1. Tu nous fais ta Clara avec Miossec Je n’avais jamais entendu cette chanson, je me suis souvent posé les mêmes questions en voyant les malheureux souffler comme des phoques et transpirer. Mais je ne suis pas sportive pour un sou, je sens que quelque chose m’échappe.

  2. J’ai pensé à elle en écrivant ce billet, forcément ! Et pour le sport, c’est un besoin, comme de lire, de faire la peinture ou que sais-je encore…

  3. Je me remets tout doucement à la course, même si je ne suis pas une grande sportive. La forêt, la belle mécanique du corps, le sentiment d’être bien vivant et d’avoir les pieds sur terre… Que demander de plus?

  4. J’adore! Cette chanson me parle beaucoup…je sais que quand je cours je pense souvent à beaucoup de choses (moins quand j’écoute un livre audio mais quand c’est en musique oui!) En 2002, j’ai réglé des choses importantes dans ma tête après mon divorce en courant parce que je crois que c’était le seul endroit et moment où ma tête fonctionnait « librement » et l’année dernière pendant la préparation pour le marathon j’ai aussi beaucoup pensé que je ne voulais pas courir pour rien et j’ai monté le projet de course parrainée pour une association dans ma tête aussi… Mais parfois c’est aussi le bon endroit pour penser et évacuer les petites tracasseries du quotidiens… ça ne fait pas que du bien au corps!

  5. Je cours pour évacuer, je cours pour m’évader, je cours pour retrouver mon énergie, je cours pour apprécier différemment certains morceaux de musique, je cours car mes décharges d’adrénaline me procure du plaisir, je cours pour sentir le soleil sur ma peau, je cours car j’aime sentir mon corps en action et me dépasser, je cours car cela me rend posée sereine et pleine d’énergie, je cours pour me faire du bien au corps et à l’esprit. Je cours surtout parce que je peux courir …

  6. Quand je ne cours pas je me sens comme un tigre en cage. En courant je m’invente parfois une autre vie à savoir je m’imagine ailleurs, j’ai souvent des idées pour mes cours… tout cela quand je n’ai pas de livre audio dans les oreilles!! Jolie chanson

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :