Les visages – Jesse Kellerman

 

Ethan Muller, marchand d’art new-yorkais, découvre grace à l’homme de confiance de son père, une série de dessins hors du commun. Dans un appartement dont le propriétaire est son richissime géniteur, des dizaines de cartons sont entassés. A l’intérieur des centaines et des centaines de dessins représantant des visages et des décors d’une précision extraordinaire. Plus surprenant encore, ces dessins s’assemblent selon une logique bien précise.

L’auteur de cette oeuvre d’art ayant disparu sans laisser d’adresse, Ethan décide de se l’approprier et d’en exposer une partie dans sa galerie. Pendant des heures, il passe en revue chaque dessin. Faire des choix et décider lesquels il va montrer s’avère être un exercice difficile. Le succès de l’exposition est immédiat. Les prix s’envolent et les amateurs d’art semblent plus fascinés encore par tout le mystère qui règne autour du génie qui a réalisé tout cela que par l’oeuvre en elle-même.

Ethan est fou de joie. Jusqu’à ce qu’un policier à la retraite reconnaissent sur le dessin n’°1, le dessin central, les visages d’enfants victimes de meurtres irrésolus…

Malgré une intrigue un peu longue à démarrer, Les visages est un roman captivant. L’histoire principale alterne avec des interludes -un peu mystérieux au début je vous l’accorde- qui reviennent sur le passé de la famille Muller. Pour une fois, pas de sang, pas de meurtre, pas d’angoisse dans ce polar mais une réflexion sur la famille, les secrets, le milieu de l’art ou encore le génie. Il y a du supens, bien entendu, mais ce n’est pas, de mon point de vue la qualité première de ce roman. Le personnage principal, Ethan, et son histoire familiale sont bien plus intéressants.

Les visages est ma première lecture dans le cadre du challenge thrillers et polars organisé par Liliba

KELLERMAN, Jesse, Les visages, Points, 2011.

14 réflexions sur « Les visages – Jesse Kellerman »

  1. @Lilibook : il était sur la mienne depuis longtemps également !
    @Aifelle : Je l’ai acheté pour le CDI au printemps et je profite des vacances pour lire ce que je vais ensuite conseiller aux élèves ou aux collègues.
    @Liliba : une vie ne suffit pas pour lire tout ce qui nous tente !
    @Le Papou : non, j’ai lu des avis assez réservés, notamment celui de Laurent de In Cold Blog.
    @Midola : il ne te reste plus qu’à le noter.

  2. Dieu que je me suis ennuyée avec ce livre, que j’avais choisi pour accompagner mes vacances en Turquie l’an dernier. Malgré une intrigue effectivement intéressante, le livre manquait de tout le reste à mes yeux.

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :