L’étrangère aux yeux bleus – Youri Rytkhèou

Vous avez envie de dépaysement ? Vous souhaitez découvrir un autre peuple, une culture perdue à jamais ? L’étrangère aux yeux bleus est pour vous ! Ce roman nous emmène en Extrême-Orient russe, au niveau du cercle polaire, sur le territoire des tchouktches, en compagnie d’une famille d’éleveurs de rennes.

Anna Odintsova, une scientifique russe, débarque à Ouelen pour étudier les coutumes de ces éleveurs, leur langue, leur folklore. Elle tombe immédiatement amoureuse de Tanat, un jeune tchouktche, se marie avec lui et part vivre avec sa famille dans la toundra.  Le sentiment amoureux paraît artificiel tant il est décrit avec rapidité mais on ne lit pas L’étrangère aux yeux bleus pour cela.

A travers le regard d’Anna, on découvre avec passion un mode de vie méconnu. La jeune femme adopte les manières de faire et le rythme de la tribu. La famille déplace la yaranga -tente traditionnelle- au fil des saisons, en fonction des besoins des rennes. Chaque membre travaille à longueur de journées, dans des conditions extrêmement rudes, pour subvenir aux besoins élémentaires du groupe. Petit à petit, Anna devient une véritable femme tchaoutchou et s’initie même au chamanisme.

L’autre aspect intéressant du roman est le constat lucide que fait Youri Rytkhèou, auteur tchouktche, sur les absurdités de la politique russe. Nous sommes en 1947 et les nomades de la toundra doivent faire face à la dékoulakisation de Staline. Comme tous les propriétaires de troupeaux, Rinto, le beau-père d’Anna, est supposé riche. Ses bêtes doivent donc être redistribuées au service du collectif. En opposition complète avec la politique du Parti communiste, celui-ci décide de partir vivre avec les siens dans les territoires les plus reculés. La vie devient alors de plus en plus compliquée.

On peut regretter que la destinée d’Anna soit trop facile pour une étrangère découvrant un mode de vie extrême et que les sentiments des différents protagonistes ne soient pas assez fouillés mais la découverte de cette culture si éloignée de la notre est passionnante. On partage le quotidien des tchouktches, leurs préoccupations, leurs difficultés, leurs moments de bonheur. Après la lecture de ce roman, on comprend mieux les problèmes économiques et sociaux auxquels ils sont en proie aujourd’hui. A découvrir.

RYTKHEOU, Youri, L’étrangère aux yeux bleus, Actes Sud, 2002.

14 réflexions sur « L’étrangère aux yeux bleus – Youri Rytkhèou »

  1. C’est bien celui-ci qui m’avait été conseillé. Tu me motivés 🙂 . Connais tu les récits de Galsan Tschinag, un auteur mongol, devenu chaman, qui par ses textes fait revivre sa culture. Ses livres sont très beau et très intéressant ( j »en ai d’ailleurs un à chroniquer depuis une éternité ;)).

    1. Je ne connais pas mais j’aime beaucoup la Mongolie (il y avait d’ailleurs une émission intéressante sur le pays la semaine dernière). Je note donc précieusement le nom de l’auteur.

La parole est à vous !