L’Iliade et l’Odyssée – Soledad Bravi – d’après Homère

L’adapatation de classiques de la littérature en bandes dessinées est à la mode ces derniers temps. C’est un bon moyen de découvrir ou de redécouvrir certaines oeuvres. Pour les plus jeunes lecteurs, c’est aussi un premier pas vers des oeuvres parfois complexes.

L’adaptation de L’iliade et l »Odyssée d’Homère réalisée par Soledad Bravi a été publiée dans le magazine Elle sous forme de planches au cours des étés 2013 et 2014.

La publication dans un magazine de presse fémimnine impose un certain nombre de contraintes. L’auteur va donc droit au but et le format est bref. Les étapes essentielles de l’oeuvre homérique sont bien là mais des choix ont forcément été effectués.

De plus, il manque le souffle épique qui fait toute la saveur du poème original. Certains diront sans doute au contraire que son aspect barbant a été retiré !

Le ton est très (trop ?) léger et l’humour omniprésent. On voit bien qu’il s’agit là d’une oeuvre intemporelle qui, comme le dit très justement la quatrième de couverture, n’a pas pris une ride. Ceci est renforcé par les illustrations modernes et minimalistes de Soledad Bravi.

Pour être honnête, j’ai été moyennement convaincue par cette adaptation. En tant qu’adulte, je la trouve trop superficielle. Je la recommanderai tout de même à mes élèves qui étudient cette oeuvre en sixième et à tous les non initiés. C’est un bon moyen pour dépoussiérer un classique de la littérature et faire fonctionner ses zygomatiques.

BRAVI, Soledad, L’Iliade et l’Odyssée, Rue de Sèvres, 2015.

Si vous voulez découvrir d’autres bandes dessinées publiées chez Rue de Sèvres, allez faire un petit tout chez Stephie de Mille et une frasques. Elle organise un coup de projecteur sur cette maison d’édition cette semaine.

4 réflexions sur « L’Iliade et l’Odyssée – Soledad Bravi – d’après Homère »

  1. Sans problème Noukette. La BD peut permettre à des élèves un peu effrayés par l’œuvre d’Homère de savoir quand même de quoi ça parle. Et comme il y a pas mal d’humour, ça devrait leur plaire.
    Solidarité en ligne : cliquez ici pour soutenir l’association Action contre la Faim
    — Envoyé via mailforgood

  2. C’est tout de même très drôle (je l’ai lu dans mon Elle et je suis une fan de Soledad Bravi :0) Mais je peux comprendre que ce soit un peu frustrant de ton point de vue de prof et de lectrices des romans (que je n’ai jamais lu pour ma part)

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :