Luke et Jon – Robert Williams

La première chose qui frappe quand on regarde Luke, c’est son regard. Ses yeux sont d’un vert tellement intense qu’il est difficile de passer à côté. De plus, il ne ressemble pas vraiment aux autres garçons de son âge. Dans son ancien collège, ses camarades de classe avaient appris à le connaître et le laissaient tranquille.

Un jour, alors qu’elle va le chercher à son cours de dessin, sa mère décéde dans un tragique accident de voiture. Bien entendu, Luke se sent coupable. Son père noie son chagrin dans le whisky et oublie de payer les factures. Et ce qui devait arriver finit par arriver : les huissiers débarquent, la maison est vendue et Luke et son père n’ont plus qu’un maigre pécule pour vivre.

Ils déménagent dans une maison minable, perdue au fin fond du trou du cul de l’Angleterre. Là-bas, Luke s’abandonne à sa passion pour la peinture et fait la rencontre de Jon, un garçon de son âge peu bavard mais encore plus bizarre que lui. Ses vêtements sont d’une autre époque et il vit avec ses grands parents depuis qu’il est orphelin. Devenus séniles, ces derniers ne sont plus capables de s’occuper de quoi que ce soit et Jon vit dans des conditions terribles.

L’adolescent passe beaucoup de temps chez Luke et petit à petit les deux garçons se lient d’amitié. Jon se passionne pour les jouets en bois que le père de Luke sculpte depuis des années et tente de vendre sur les marchés.

Bientôt, les vacances se terminent et c’est la rentrée scolaire. Luke se rend compte que Jon est un vrai souffre douleur mais se tait pour des raisons qu’il ne va pas tarder à découvrir. Tout à coup, le roman prend une autre tournure. L’histoire est toujours aussi triste, aussi terrible, mais une lueur d’espoir semble naître. C’est à partir de ce moment là que j’ai vraiment accroché et que j’ai compris pourquoi Cryssilda et Clara ont eu un coup de coeur pour ce roman.

Mon avis n’est pas tout à fait aussi enthousiaste que le leur mais j’ai tout de même beaucoup aimé Luke et Jon. Le livre se laisse lire agréablement, l’humour est omniprésent et surtout, j’aime bien quand les histoires se terminent bien, et encore plus en ce moment !

Luke et Jon fait partie de la sélection d’avril du Prix Relay des voyageurs.

WILLIAMS, Robert, Luke et Jon, NiL, 2013.

5 réflexions sur « Luke et Jon – Robert Williams »

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :