Ma liseuse et moi #2

Il y a un peu plus d’un an et demi, j’achetais une liseuse et je vous en faisais part ici. Valérie, qui vient d’en avoir une et vous faire part de son expérience aujourd’hui avec Jérôme, Georges et Noukette m’a proposé de me joindre à eux pour rendre compte de mon utilisation avec le recul.

Je ne reviendrai pas sur les raisons qui ont fait que j’ai choisi d’acheter un modèle Sony. Vous les trouverez ici. Depuis, d’autres modèles sont sortis, sans doute différents, sans doute plus performants. J’avoue que que j’ai suivi ça de très loin. La seule chose que je regrette avec la Sony PRS-T1 est l’absence de dictionnaire de français et de lumière pour lire la nuit, mais je le savais au moment de faire mon choix !

Au niveau de mes pratiques de lecture, ce dont je me doutais à l’époque se confirme aujourd’hui : la liseuse n’a pas changé grand chose. Je change de support -papier ou numérique- en fonction des opportunités qui se présentent à moi. Je n’ai jamais acheté beaucoup de livres. Aujourd’hui, je vais en librairie pour les albums, les BD, les beaux livres ou ceux que je veux absolument garder dans ma bibliothèque. Par contre, j’achète la version numérique des romans pour lesquels je n’ai pas envie d’attendre que ma médiathèque les acquière. Généralement, elle est un peu moins onéreuse que le livre papier mais la différence n’est pas très importante. Ayant bien conscience des difficultés rencontrées par les libraires, je fais mes achats sur des sites de librairies qui existent aussi physiquement, dans des villes. Il m’arrive aussi d’emprunter sur Numilog grâce à ma médiathèque. Le catalogue est encore peu fourni mais c’est très pratique et surtout c’est gratuit !

Aujourd’hui, si je lis plus de livres papiers, c’est uniquement parce que j’emprunte beaucoup plus que je n’achète. Lire sur liseuse ou sur papier m’est égal. Et la liseuse est même plus pratique qu’un gros livre quand on doit se déplacer ou que l’on veut lire allongé. Le contact avec le papier ne me manque absolument pas, en tous cas pour les romans. C’est peut être parce que je ne fais pas partie de ceux pour qui le livre est un objet sacré. Je déteste les vieux romans aux pages jaunies et je n’hésite pas à jeter si je le juge nécessaire !

Si les livres audios peuvent peut-être attirer des gens qui lisent peu ou pas, je pense que ce n’est pas le cas de la lecture numérique. La liseuse n’est pas un support attrayant -absence de couleurs, d’interactivité, etc.- et plaira donc plutôt aux forts lecteurs.

Tout ceci n’est que mon ressenti personnel, n’hésitez pas à me poser des questions ou à me faire part de votre propre expérience dans les commentaires.

L’Irrégulière vous fait également part de son expérience ici.

17 réflexions sur « Ma liseuse et moi #2 »

  1. Je comprends parfaitement tes arguments et j’aime beaucoup ton ressenti, très différent du mien. Concernant la liseuse, la lumière pour la nuit avec le rétro éclairage est un plus énorme je trouve.

  2. Comme Jérôme, je trouve que la lumière est l’un des grands avantages de a liseuse, avec le dictionnaire et bien sûr, le gain de place. Merci d’avoir partagé cette expérience avec nous.

  3. Avec le temps, en tous cas en ce moment, je m’en sers un peu moins. mais j’aime l’objet, son côté pratique, même si j’ai pour l’instant jamais acheté une nouveauté qui me faisait envie en numérique. J’aime beaucoup l’idée de pouvoir emprunter des livres numériques par contre…

  4. J’en ai peu ou prou la même utilisation que toi. Je suis contente de ma Sony (elle est souvent dans mon sac). C’est pratique de l’avoir lorsque je dois attendre en salle d’attente ou voyager en train par exemple (moins encombrant et plus discret qu’un livre). Je lis surtout des essais dessus (bien être ou psycho par exemple). Par contre, je lis encore beaucoup plus de livres papier (romans)… Je trouve que ça désacralise le livre et donne plus d’importance au contenu, je suis d’accord avec toi. C’est une autre manière de lire, où tous les efforts marketing (couverture, texture des pages) n’ont plus leur place. Il faudrait cependant faire parfois un effort sur la taille des caractères sur les pages entières et peut-être éviter de copier/coller la version papier (à bon entendeur). Je me fatigue souvent les yeux.
    Ma bibliothèque ne pratique par encore le prêt numérique, quel dommage !

  5. un billet bien intéressant. je n’ai pas souvent été tentée par une liseuse et si j’ai essayé sans conviction je reste pour l’instant en mode lecture papier. un jour viendra peut être où l’occasion se présentera, peut être avec la nouvelle médiathèque qui vient d’ouvrir près de chez moi et qui propose une offre numérique intéressante, qui sait?

  6. J’avais fait un billet sur ma liseuse en décembre, je n’ai donc pas fait de billet aujourd’hui. Tu as tout à fait raison de souligner que la liseuse est peu attrayante pour des personnes ne lisant pas beaucoup et qu’elle est plutôt destinée à de « gros » lecteurs !

  7. On a la même ! Et moi, ça me manque, le papier, les jolies couvertures, l’odeur… donc ce n’est que pour des lectures que sinon je n’aurais jamais lues… trucs coquins pour les mardis de Stéphie, ou vieux classiques ou des romans que je trouve en gratuit… impossible d’imaginer investir 20€ pour du virtuel !!!

  8. Ta réflexion est intéressante et très différente de la mienne, contrairement à toi je suis très attachée à l’objet livre et c’est pour cela que je parviens pas à m’attacher à ma liseuse.

  9. Ça me fait plaisir de voir que finalement, la liseuse ne modifie pas tant que cela les habitudes de lecture. Ceci dit, personnellement, je suis toujours réfractaire.

  10. je publie ce que j’ai mis chez Val Je ne peux plus me passer de ma Kindle Paperwhite: je lis pas mal (cette semaine où j’étais en vacances aux Caraïbes…j’ai lu 6 livres dont justement « Réparer les vivants ») et je n’arrive plus (après plus d’un an et demi d’utilisation) trop (disons que je n’apprécie pas cette forme de lecture en tant que telle) à lire en « papier ». C’est tellement pratique d’avoir plein de livres sur cette liseuse qui fait la taille d’un livre de poche, plus besoin de tenir mon bouquin des 2 mains…non vraiment pr rien au monde je ne ferais marche arrière! autour de moi j’ai convaincu pas mal de personnes

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :