Ne lâche pas ma main – Michel Bussi

L’île de La Réunion, le soleil, le ciel bleu, la piscine, la mer, le rhum…. Malheureusement pour la famille Bellion, les vacances sont loin d’être l’idéal auquel elle rêvait. Liane disparaît de l’hôtel un jour en fin d’après-midi et son mari, Martial, est le coupable tout trouvé. D’autant plus qu’il s’enfuit en compagine de Sofia, leur fille âgé de six ans, juste après avoir signalé la disparition de Liane. La police est à ses trousses mais il demeure introuvable. Pourtant, l’île n’est pas grande et toutes les routes principales ont été bloquées très rapidement.

Aja, chargée de l’enquête, explore toutes les pistes aidée par Christos, son fidèle équipier. Comme elle ne progresse pas assez vite au goût des autorités, elle est déssaisie de l’enquête au profit du Colonel Laroche. Mais Aja, originaire de l’île de La Réunion, n’a pas l’intention de baisser les bras et de laisser un étranger carriériste qui ne comprend rien à rien résoudre cette affaire.

Les cadavres s’accumulent et les policiers ne comprennent toujours pas quel est le mobile de Martial Bellion. La traque se poursuit au coeur même de l’île, dans des endroits très reculés. Le passé ressurgit par petites touches et semble prendre de plus en plus d’importance dans cette disparition et cette fuite inexpliquées.

Malgré un début un peu long à décoler, Ne lâche pas ma main est un thriller que l’on a du mal à refermer avant d’avoir lu la dernière page. Le suspens est habillement entretenu par Michel Bussi et j’avoue que j’ai totalement été surprise par le dénouement. Au fil des pages, les appparences tombent et les différents protagonistes se révèlent tels qu’ils sont réellement. Mais ce n’est qu’en découvrant le passé de Martial que le lecteur pourra comprendre le fin mot de la disparition de Liane.

Les personnages principaux, Aja et Christos par exemple, comme les secondaires -Imelda notamment- ont tous une personnalité intéressante. A travers eux, on découvre la vie réunionnaise et c’est plutôt agréable. On aurait presque envie d’aller pique-niquer dans les Hauts avec les créoles, là, tout de suite, maintenant ! Et puis, tous ces endroits sauvages, tous plus magnifiques les uns que les autres, ça fait rêver. La course poursuite et la peur au ventre en moins bien entendu !

Je ne suis pas une grande lectrice de polars et je ne sais pas ce que les spécialistes du genre en penseront mais en tous cas Ne lâche pas ma main est un roman que j’ai beaucoup apprécié.

BUSSI, Michel, Ne lâche pas ma main, Presses de la cité, 2013.

Ce livre fait partie de la sélection de mai du Prix Relay des voyageurs.

 

8 réflexions sur « Ne lâche pas ma main – Michel Bussi »

  1. Je ne suis pas non plus un grand spécialiste du genre, c’est le moins que l’on puisse dire et j’avoue que je ne suis jamais tenté par les thrillers…

La parole est à vous !

%d blogueurs aiment cette page :